AJL épingle 17 passages télévisuels pour “homophobies” et se pose en bonne conscience.

"Enculé","il habite avec Tata", et le bonhomme vert de Cetelem en train de se faire prendre la température par l'anus... L'AJL se pose en conscience morale de la télévision et oublie (un peu) sa lutte contre les "homophobes".

L'Association des Journalistes LGBT a rendu public son rapport sur l'homophobie à la télévision. Au programme, un listing de différents passages relevés dans plusieurs émissions diffusées durant le mois de novembre 2017. Plusieurs chaînes sont visées par ce rapport qui ne liste pas uniquement les passages dits homophobes mais également les passages racistes, sexistes et islamophobes.

Sur la papier, l'action est louable et il était temps qu'une association média repère l'homophobie courante dans les émissions du PAF. Problème, les extraits choisis par l'association pour dénoncer l'homophobie ne font pas l’unanimité.

Enculé.

L'enculé de Laurent Baffie est déclaré homophobe. Tous les enculés ne sont pas gays même si beaucoup y sont. Attention donc à ne pas attribuer une pratique sexuelle à des individus. L'AJL lutte pourtant contre les stéréotypes.

Autre exemple le "Tata" de Jeremstar.

Dans une discussion, Jeremstar qui n'a star que lui même, affirme ne plus vivre chez sa maman depuis plusieurs années. Mustapha El Atrassi lâche en commentaire : "Maintenant, il habite avec Tata". Hilarité sur le plateau de LTD. Dérision assumée par l'humoriste. Mais est-ce là de l'homophobie ? Pour l'instant aucune plainte n'a été médiatisée pour ce passage.

Toujours chez Ardisson, Tom Villa, l'humoriste adepte de l'humour noir va être décrié comme islamophobe parce qu'il est blanc, de confession catholique et parce qu'il fait de l'humour noir sur le pauvre dos des musulmans.

Le présentateur, Yann Barthès reçoit également un carton rouge car, toujours avec sa dérision que tous connaissent et qui fait sa marque de fabrique, il demande à Jean-Paul Gaultier : "Est-ce qu‘il y aura des plumes dans le cul ?".

L'AJL se pose plus en censeur qu'en défenseur des droits LGBT.

L'Association des Journalistes LGBT se pose en grand défenseur des droits LGBT et de son respect à la télévision. Mais dans les différents extraits, l'AJL appose plusieurs remarques comme "pas drôle", "sérieusement", ou encore "si c'était pour dire ça".

Nous sommes loin, très loin des luttes pour les droits pour tous. L'AJL devient de plus en plus notre "manif pour tous". Celle qui tombe dans l'exagération en voulant garantir les bonnes mœurs. Elle distribue des bons points ou des mauvais points de manière aléatoire sur des sujets qui sont des fois très loin de la lutte pour les droits pour tous.

2 pensées sur “AJL épingle 17 passages télévisuels pour “homophobies” et se pose en bonne conscience.

  • 22 décembre 2017 à 14 h 15 min
    Permalink

    perso, je connais très bien le château “des plumes dans le cul” et pour y avoir séjourné, il n’y fait pas bon vivre. Enfin, tout est question de nuance et de vue de l’esprit comme toujours. J’invite tous ceux qui aiment la vie à parfois aussi savoir rire de tout. Certes pas avec tout le monde. Encore une coupe David ?

    Répondre

Donnez votre avis !