Hanouna, Israël et le Pinkwashing

Le Pinkwashing Késako ?

Le terme de Pinkwashing désigne principalement une technique de communication fondée sur la promotion de l’homosexualité par une personnalité, une société ou par une entité politique pour essayer de modifier son image et sa réputation dans un sens progressiste, tolérant et ouvert. Ce terme a été emprunté aux militants écolos qui dès 1989 utilisaient le mot Greenwashing pour dénoncer les sociétés qui mettaient en avant leur côté vert tout en polluant par derrière ou en ayant été des pollueurs par le passé.

Ce qualificatif est de plus en plus utilisé par les militants LGBTi pour dénoncer des situations, de comportements Gayfriendly instrumentalisés dans le but de cacher des comportements racistes ou homophobes.

Le cas Cyril Hanouna.

Certains le détestent pour ces émissions, d'autres pour son succès, ou encore pour ses blagues considérées comme une humiliation permanente. Lors du sketch simulant une annonce de drague durant l'émission Radio Baba, Cyril Hanouna s'était amusé à reprendre les stéréotypes des homosexuels tout en piégeant d'autres homosexuels.

Ce sketch a été qualifié d'homophobe par plusieurs associations LGBTi mais il sera uniquement reconnu coupable par le CSA de non respect de la vie privé. L'émission sera également reconnue coupable de véhiculer des clichés et des attitudes stéréotypées sur les personnes homosexuelles.

La présence d'homosexuels sur le plateau, parmi les invités ou dans l'équipes techniques, l’utilisation des couleurs du Rainbowflag dans le logo ne seraient pour certains que du Pinkwashing car ils considèrent de fait que Cyril Hanouna est homophobe.

D'après certaines associations LGBTi, le présentateur utiliserait donc ses invités et chroniqueurs pour changer son image et sa réputation.


Israël.

Le week-end dernier, Israël et Tel-Aviv ont célébré la diversité LGBTi via leur traditionnelle Gay Pride. Une marche qui fait beaucoup parler soit pour son affluence touristique, soit pour son côté Pinkwashing.

Ce qualificatif lui est adossé à cause du conflit Palestinien. Le gouvernement d'Israël n'arrêterait pas de faire la promotion de la diversité LGBTi tout en ayant une population homophobe à 46%. Tel Aviv apparait donc comme une oasis dans une région majoritairement très homophobe. A cela il faut ajouter un racisme envers les palestiniens de plus en plus présent à l'intérieur d'Israël.

Il ne faut pas oublier le comportement d'Israël envers les palestiniens gays qui est également critiquable. Le pays les refuse en tant que réfugiés même si leur vie est menacée en Palestine. Pire, l'armée s'en servirait pour former des indics à l'intérieur même de la Palestine.

Des valeurs LGBTi qui glissent vers la droite et l'extrême droite.

La communauté homosexuelle n'est qu'un fantasme surtout présent chez les homophobes. Les homosexuels n'ont jamais été unis même dans leurs actions pour les droits LGBTi. En France, aux USA comme en Israël, de plus en plus de personnes homosexuelles se reconnaissent dans les valeurs des partis de droite voire d'extrême droite. A cela, il faut ajouter le racisme et la haine des religions toujours très présentes dans la population hétérosexuelle comme homosexuelle.

Il faut également ajouter à cela les stéréotypes socio-culturels qui encrent toujours plus le racisme chez les homosexuels. Que ce soit en Israël ou en France, une personne d'origine arabe sera vue soit comme un fantasme soit comme un agresseur homophobe. L'homosexuel d'origine arabe est donc pris au piège entre ces deux images.

En ces quelques lignes, vous comprendrez rapidement que la qualification d'un "washing" résulte avant tout d'un premier constat de positionnement politico-sociétal. Certains s'affirment de gauche voire d’extrême gauche et contre toute discrimination. Alors que pour d'autres, la sexualité ne définit pas la personne ni ses luttes.

Dans ces débats, le whashing ne serait qu'une nouvelle arme pour déstabiliser les opposants. Le Pinkwashing n'est qu'une instrumentalisation en plus de la cause LGBTi dans des débats où cette cause n'aurait pourtant rien à y faire. Mais dans ces conditions, dans le monde dans lequel nous vivons, en tant que personne souvent discriminée, devons-nous absolument rester aveugle vis à vis des autres discriminations ?

Donnez votre avis !