L’inclusion en milieu scolaire : Communiqué de l’UNESCO.

Pour rebondir sur l'article précédent, je vous livre également in extenso le dernier communiqué de l'UNESCO concernant l'inclusion en milieu scolaire au sein de l'Europe.

Tout cela peut nous amener à repenser à certains actes homophobes qui jalonnent notre chère patrie...

" Moins de la moitié (21) des États membres du Conseil de l’Europe (47 Etats) ont mis en place des plans d'action nationaux ou régionaux avec la volonté expresse de prévenir et de traiter le harcèlement à l’école basé sur l'orientation sexuelle et l'identité ou l’expression du genre (SOGIE). C’est ce qui ressort d’une nouvelle recherche conduite par l'IGLYO, l’Organisation internationale de jeunes et d’étudiants lesbiennes, gays, bisexuels, personnes transgenre, queer et intersexuées (LGBTQI).

Néanmoins, un total de 31 États membres ont déjà adopté des lois pour lutter contre les discriminations dans l'éducation, désignant expressément comme critères protégés l’orientation sexuelle, l’identité ou l’expression du genre, ou les variantes des caractéristiques sexuelles. 

Cette recherche entre dans le cadre du premier Indice et Rapport sur l’éducation inclusive des LGBTQI créés par l’IGLYO dans le prolongement de la Réunion ministérielle internationale de l’UNESCO 2016 sur les réponses du secteur de l’éducation face à la violence fondée sur les SOGIE, pour collecter des données qualitatives sur les lois, les politiques, la formation des enseignants et les programmes d’enseignement inclusifs pour les personnes LGBTQI.

Ces données préliminaires ont été présentées à l’occasion d'une réunion qui s’est tenue en janvier 2018 au Parlement européen à Bruxelles, avec l’appui de l’UNESCO, organisée par l’IGLYO et les Intergroupes du Parlement européen – Droits de l’enfant et Droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI).

La réunion a rassemblé les représentants des pays européens qui ont lancé l’Appel ministériel à l’action.

Ensemble, ils ont examiné les progrès accomplis dans la mise en œuvre d’une éducation inclusive et équitable pour tous les apprenants, identifié les bonnes pratiques et planifié les actions à venir, notamment le lancement prochain d'une publication conjointe de l'UNESCO et du Conseil de l'Europe sur les réponses du secteur de l’éducation à la violence basée sur les SOGIE dans la région.

Selon le rapport Au grand jour publié par l'UNESCO en 2016, la violence en milieu scolaire et dans d’autres contextes éducatifs représente un problème d’envergure mondiale et les élèves perçus comme non conformes aux normes sexuelles et de genre prédominantes, y compris les lesbiennes, les gays, les bisexuels ou les personnes transgenre ou intersexuées (LGBTI), sont les plus vulnérables.

Christophe Cornu, Spécialiste principal du programme et Chef d’équipe au sein de la Section Santé et Éducation de l'UNESCO, a déclaré :'L'UNESCO se félicite de la création de l’Indice et du Rapport sur l’éducation inclusive LGBTQI de l’IGLYO, qui mettent en lumière à la fois les bonnes pratiques et les domaines de développement afin de permettre aux élèves LGBTI de se sentir inclus dans les institutions éducatives partout en Europe. Certes, il convient de reconnaître que nombre de ces élèves se sentent en sécurité et appuyés, mais il reste encore beaucoup à faire pour garantir une éducation inclusive pour tous'.

'L'UNESCO réaffirme son engagement dans son soutien aux réponses des États membres face à la violence basée sur l'orientation sexuelle et sur l'identité ou l’expression de genre. Nous espérons que l’Appel ministériel à l’action et le Rapport Au grand jour continueront d’être des outils utiles pour engager et guider les États membres'."

Et par ailleurs, et pour conclure, n'oubliez pas ce WE ne mettre votre ruban rouge.

Source : UNESCO.

Donnez votre avis !