Marcel Campion : Je n’ai rien contre les pédés mis à part qu’ils sont pervers !

Pour attaquer la Maire de Paris, Marcel Campion s’en prend aux homosexuels !

Une ancienne vidéo datant du mois de Janvier remonte à la surface grâce à l’hebdomadaire Le JDD. Sur la vidéo, nous voyons Marcel Campion à la tribune attaquant la politique de la Mairie de Paris et d’Anne Hidalgo. Et pour mieux l’atteindre, il s’en prend à son équipe de « pédés ».

Il s’en prend notamment à Bruno Julliard ex-premier adjoint d’Anne Hidalgo et ouvertement homosexuel qui avait fait son comming-out public dans les colonnes du magazine Têtu en 2011. Et les propos qu’il va tenir à son sujet sont très explicites :

Lui c’est le plus beau. C’est lui qui commande toute la ville. Il arrive des syndicats des étudiants (l’Unef) (…) Comme il était un peu de la jaquette, il a rencontré Delanoë, ils ont fait leur folie ensemble et paf, il est premier adjoint. Et avec Anne Hidalgo, il est super parce qu’en même temps il lui a amené tous les homos de la terre. C’est à dire que toute la ville maintenant est gouvernée par des homos.

Il ne va pas s’arrêter là. Le défenseur des forains va continuer sur le même thème en glissant davantage vers l’homophobie.

Moi j’ai rien contre les homos… D’habitude je dis les pédés, mais on m’a dit qu’il ne fallait plus dire ça. Et moi je n’ai rien contre eux, sauf qu’ils sont un peu pervers.

Il va même critiquer le fameux arbre de Noël en forme de plug pendant la FIAC 2014 :

Vous savez, le truc qu’ils se mettent dans le fion, pour les pervers là. À Noël, c’est bien pour les enfants.

Oui si vous avez des sextoys chez vous, homo comme hétéro, vous êtes, pour Marcel Campion, de gros pervers.

Pourquoi une telle haine ?

Le monsieur en question, Marcel Campion est candidat aux prochaines élections municipales avec son parti : Paris libéré. Et les homos n’ont pas été sa seule cible, les écolos en ont pris également pour leurs grades.

Quelques instants plus tôt, avant de s’en prendre à Bruno Julliard, Marcel Campion a qualifié les élus écologistes de « vers de terre » et de « merde qu’on peut écraser ».

Pas certains que la ville de Paris soit libérée avec ce genre de personnage à sa tête.

Donnez votre avis !