Un Nazi quitte son groupe raciste pour assumer son homosexualité.

Un britannique quitte un groupuscule nazi pour assumer ce qu’il est : juif et gay.

Kevin Wilshaw s’est livré devant les caméras de Channel 4, une télévision anglaise. Il a voulu raconter son histoire sous forme de repentance. Depuis son adolescence, il est un suprémaciste blanc.

Problème : il est gay et juif.

Depuis les années 80, Kevin milite pour établir la suprématie de la race blanche et chrétienne. Il mènera des combats violents contre les musulmans, les juifs et les homosexuels. Dans les années 90 il sera d’ailleurs arrêté pour avoir dégradé une mosquée avec des inscriptions racistes.

Dans les années 2000, son terrain de jeu devient Internet puis les réseaux sociaux. Il étalera ses convictions suprémacistes ainsi que sa haine raciale. Pour lui, la crise économique anglaise est entièrement de leur faute (réfugiés).

Dans sa chambre, il y a des croix gammées, des affiches de propagande raciste ainsi que des portraits d’Hitler.

Kevin Wilshaw sera à son tour victime.

C’est l’arroseur arrosé. Kevin sera vite suspecté d’homosexuel par ses compères. Devant la caméra, il dira qu’il a été victime d’abus sans en dire davantage.

C’est très égoïste mais c’est vrai, explique-t-il. Ce n’est qu’à partir du moment où cela se dirige contre toi que tu réalises que c’est mal.

Aujourd’hui, il est rongé par les remords et a pris conscience que ce qu’il faisait depuis plus de quarante ans n’était peut être pas le bon combat à mener. Il se dit maintenant prêt à mener le combat opposé :

Je veux nuire à ces gens qui propagent ce genre de conneries. Je veux leur faire mal, leur montrer ce que c’est de vivre dans le mensonge et d’être le réceptacle d’une telle propagande. Je veux réellement leur faire mal.

Source : Channel 4

Donnez votre avis !