Une Première Ministre lesbienne à la Gay Pride de Belgrade dans le but de séduire l’Union Européenne.

Un petit pas pour les droits LGBT mais surtout un grand pas vers l’Union Européenne.

Ana Brnabic est la Première Ministre de Serbie. Ce dimanche 17 septembre, elle a rejoint la Gay Pride. Un bon immense dans l’histoire des Gay prides et dans la lutte pour les droits LGBT en Serbie.

En effet, en 2001, une contre manifestation de fascistes était venue perturber la marche. Plusieurs personnes ont été battues et caillassées. La Police avait alors dû tirer des coups de semonce pour disperser les troupes.

En 2010, la marche a été arrêtée suite à des émeutes entre pro-lgbt et anti-lgbt. Ces violences avaient fait plus de 100 blessés.

Près de 40% de la population serbe estime que l’homosexualité est une maladie.

Selon un sondage de l’institut national démocratique basé à Washington, en 2015, 40% des serbes pensait que l’homosexualité était une maladie mentale.

Plus pour l’Union Européenne que pour les droits LGBT.

Que ce soit la présence de la Première ministre ou qu’elle soit homosexuelle, les militants LGBT ne sont pas dupes. Rien n’est réellement fait pour faire diminuer l’homophobie présente chez les serbes.

Son ascension, elle l’a doit à son prédécesseur qui est devenu Président de la République. Cet ultranationaliste est devenu pro-européen et essaie de séduire Bruxelles dans le but d’intégrer l’Union.

Fait notable tout de même, Ana Brnabic  est la première personne politique de ce rang en Europe de l’Est a être ouvertement homosexuelle.

Source : France Inter

Donnez votre avis !