Quand la Chine coupe…

Les outsiders deviennent leaders.

L’Union Européenne de Radio-Télévision (UER), qui organise le concours, vient de retirer son autorisation de diffusion à Mango TV. La plateforme vidéo possédait jusqu’alors les droits exclusifs de retransmission pour la Chine. Le 9 mai dernier, la chaîne proposait de suivre la demi-finale de la compétition, mais amputée de certaines parties. En effet, elle a censuré les prestations de deux artistes qualifiés pour la finale de ce jour.

En effet, la chaîne chinoise a coupé la prestation de  Ryan O’Shaughness. Lorsque l’Irlandais chantait son titre “Together”, un couple de danseurs masculins évoquaient une romance homosexuelle. Autre séquence expurgée lors de la diffusion, celle de l’Albanais Eugent Bushpepa. Cette fois, ce sont les tatouages très visibles du chanteur et de ses musiciens qui ont motivé la censure. Aussi, les drapeaux arc-en-ciel – symbole du mouvement LGBT – visibles dans le public ont été également floutés. Les autorités chinoises interdisant toutes les représentations homosexuelles et les tatouages à la télévision. Dans un communiqué, l’organisation du concours a expliqué que “cela n’est pas conforme aux valeurs d’universalité et d’inclusivité de l’UER, ni avec notre longue tradition de fêter la diversité en musique“.

Face cette polémique, les bookmakers s’enflamment. Le chanteur Irlandais est désormais l’un des favoris de la compétition, selon leurs pronostics. En effet, il est passé de la 12e à la 3e place du classement en seulement quelques heures.

 

Donnez votre avis !