SIDA : 135 000 morts de plus dans les cinq ans si rien ne bouge !

ONU Sida déclare que la résistance aux traitements antiviraux pourrait causer 135 000 décès de plus dans les cinq années à venir.

 

2030 sans le VIH, l’objectif parait de plus en plus compliqué à tenir. C’est ce que révèle l’ONU.

Cette menace grandissante pourrait nuire aux progrès globaux réalisés dans la lutte contre le sida si des mesures précoces et efficaces ne sont pas mises en œuvre.

ONU se base sur un rapport émanant d’une étude sur six des onze pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. D’après ce rapport, plus de 10 % des patients ont développé une résistance aux traitements antirétroviraux les plus courants.

Ce rapport amorce la conférence internationale de la recherche sur le sida qui s’est ouverte à Paris, ouverture boudée par le Président de la République, Emmanuel Macron.

Les conclusions de ce rapport ne sont pas réjouissantes. Si rien n’est fait, dans les cinq ans, le VIH pourrait faire 135 000 morts de plus et 105 000 nouvelles infections dues à cette résistance.

Cette résistance pourrait également occasionner un surcout de 560 millions d’Euros. Ceci engendrerait un autre problème car la population visée est également celle qui a le moins de moyens financiers pour se payer les traitements plus onéreux que les autres.

Début 2017, il y avait à travers le monde 36,7 millions de personnes vivant avec le VIH. Seulement 19,7 millions d’entre-elles avaient accès à un traitement.

Source : Onusida.

Donnez votre avis !