Toulouse, tout n’est pas si rose ?

La mairie refuse la demande d'un pont Neuf arc-en-ciel...

Pour la seconde année consécutive, les représentants de la Marche des Fiertés à Toulouse ont demandé d'illuminer le pont Neuf aux couleurs de l'arc-en-ciel avant leur rendez-vous annuel à partir du 17 mai, date du lancement du Festival des Fiertés et ceci jusqu’au jour de la Marche des Fiertés prévue le 9 juin. Mais la mairie refuse.

"Après un refus catégorique l’an passé en raison « d’impossibilité technique », nous apprenons aujourd’hui que le Pont Neuf était illuminé en vert pour la Saint Patrick. Pourquoi refuser une telle proposition, surtout quand les phobies persistent ? [...] À l’origine, cette demande portait sur l’éclairage de la façade de la mairie de Toulouse, puis, devant le refus de la mairie, nous avons opté pour un monument moins central, le Pont Neuf, avec toujours le même refus. Colorer des monuments, cela se fait dans tous les pays occidentaux, à New-York, à Berlin, à Madrid ou encore à Paris, et cela ne pose aucun problème. Mais à Toulouse, il y a une forme de frilosité de la part de la mairie. Mais contrairement à ce que disent certains, ce n’est pas de l’homophobie."

La mairie, qui a refusé cette demande, s’explique sur son choix par la voix du conseiller délégué en charge de l’éclairage, Émilion Esnault : « Colorer les monuments de Toulouse, ce n’est pas techniquement impossible, mais c’est difficile parce que les infrastructures d’éclairage de ces édifices ne sont pas équipées avec des lampadaires qui prévoient la couleur ».

Un constat qui ne vaut pas pour le pont Neuf qui est, lui, équipé de lampadaires qui permettent la coloration de l’édifice. Comme le confirme l’élu, le refus de colorer le pont Neuf avec les couleurs de l’arc-en-ciel à l’occasion de la Marche des Fiertés est donc un choix motivé par d’autres critères. Émilion Esnault détaille :

"Le pont Neuf bénéficie d’un éclairage colorisé et nous recevons très fréquemment des demandes de colorisation. Nous avons pris le parti d’accepter certaines demandes sur la base de certains critères, par exemple à l’occasion de fêtes nationales, ou de causes qui sont consensuelles et ne font pas débat. C’est ainsi que dernièrement, nous avons accepté d’illuminer le pont Neuf en vert à l’occasion de la Saint-Patrick sur une demande institutionnelle. Nous considérons que nos monuments ne sont pas là pour porter des débats, débats sur lesquels je ne porte aucun jugement sur la nature. Cela vaut pour la Marche des Fiertés et le mouvement LGBT que nous soutenons de diverses façons par ailleurs ."

Je crois que je n'ai pas vraiment besoin de faire de commentaire. Enfin, si, un. Pour être poli, on peut parler de "frilosité" pour la municipalité. Je crains pour ma part que cela soit une "petite LGBT phobie ordinaire"...

 

Source : Actu.fr

Crédit photographique : ©DR/Pride Toulouse

Donnez votre avis !