Le Who’s revient dans le monde de la nuit ce mercredi.

Une bataille juridique qui ne fait que commencer.

Paris n’est pas la ville qui ne dort jamais. Bien au contraire, certains parisiens veulent dormir paisiblement et tranquillement même en plein milieu des quartiers les plus festifs de la Capitale. Le Marais est non seulement connu pour ses bars et boutiques gays, ce quartier est connu pour l’ensemble de vie festive, homo ou hétéro, via les bars donc, mais aussi via les restaurants, clubs, boutiques…

La liste est longue et le quartier est aussi bien un poumon économique de la Capitale le jour comme la nuit. Le quartier ne s’est pas construit en une année, sa vie nocturne non plus. Pourtant, quelques habitants du quartier semblent contrariés par la présence de bars nocturnes et surtout de leurs clients bruyants.

Nous retombons dans l’éternel débat : le silence pour tous, même au pied de la piste de décollage.

Un quartier attrayant, grâce à sa vie nocturne !

Le Marais, s’il est devenu un quartier prisé, c’est grâce à sa vie nocturne. Louer ou acheter un appartement dans ce quartier parce qu’il est attrayant est louable. Vouloir le silence est une aberration car c’est bel et bien le bruit qui lui a donné cette valeur. Pas un mauvais bruit comme au bout des pistes de décollage, mais un bruit de vie, d’échange, qui fait vivre le quartier. Vouloir le silence est tout simplement faire le choix d’accélérer sa mort presque inévitable due à la montée des loyers. Et cette mort du quartier entrainera inévitablement la baisse d’attraction du quartier.

Le Who’s est le énième bar a être victime d’une fermeture administrative à cause des désagréments sonores. Et même s’il ouvre à nouveau ses portes aujourd’hui, mercredi 7 février, l’épée de Damoclès virevolte au dessus des têtes des gérants du Who’s ainsi que sur l’ensemble des têtes du monde de la nuit de la Capitale.

Communiqué de presse du Who’s – Page Facebook du bar.

Et ce problème du silence touche villes et campagnes. Consultez les plaintes pour nuisances nocturnes concernant les vaches ou les coqs et vous comprendrez que la vie en société risque d’être incompatible avec le silence.

Donnez votre avis !

Lire les articles précédents :
Le formidable coming out…

de Boudewijn Van Spilbeeck, l'homme devenant femme. Un très beau témoignage qui formule plein d'espoir et libère une fois de

Fermer