Un marquis à la dérive sur le net :

Demain, il était déjà trop tard : Homophobie, un jour, toujours.

Défilé Burberry : Cara Delevingne, vintage et LGBT pour le dernier show de Christopher Bailey. Le Britannique quitte la vénérable marque après l’avoir transformée en géant de la mode.

Trench, casquettes de base-ball et drapeaux arc-en-ciel: pour son tout dernier défilé chez Burberry, Christopher Bailey a convoqué samedi à Londres les grands classiques de la marque britannique et rendu un vibrant hommage à la communautés LGBT. Pour son défilé d’adieu, au deuxième jour de la Fashion Week de Londres, Christopher Bailey a proposé un show XXL avec quelque 1300 invités. Le Britannique de 46 ans quittera Burberry fin 2018 après y avoir passé 17 ans, contribuant à transformer la vénérable maison fondée en 1856 en géant mondial du luxe.

Très vite, les premiers arcs-en-ciel, emblèmes des communautés LGBT, apparaissent. Pour l’occasion, Bailey a même réinventé le fameux « check », iconique motif de tartan beige, noir et rouge, en lui donnant les couleurs de l’arc-en-ciel. En bande imprimée sur une jupe blanche ultralongue en coton façon papier. En motif sur un poncho en laine et cachemire tissés en Écosse. Ou sur cette longue cape en fausse fourrure portée par la top modèle Cara Delevingne. Le créateur était devenu en 2014 le premier patron ouvertement homosexuel de l’indice FTSE-100 après sa nomination à la direction générale de Burberry.

Comme s’il voulait célébrer l’histoire de la marque avant de tirer sa révérence, Bailey a proposé une garde-robe piochant allègrement dans les vêtements qui ont fait la légende de Burberry. À commencer par le fameux trench beige, qu’il rehausse d’une touche de streetwear en l’accompagnant d’un survêtement éponge orange, mais aussi la casquette de base-ball vintage, audacieusement portée avec un luxueux manteau en jacquard de velours. « Je voulais (que la collection) soit un reflet du passé de Burberry, de notre présent, mais aussi de mon grand enthousiasme quant à ce que le futur réserve pour Burberry », a-t-il déclaré après le défilé et une longue standing ovation.

« La personne qui aura le privilège de prendre ma place est incroyablement chanceuse et je sais qu’ils feront des choses fantastiques », a-t-il ajouté, ému, sans dévoiler ce qu’il fera lui-même.

Ces dernières années, il avait rajeuni l’image de la marque en explorant de nouvelles matières et palettes de couleurs, tout en embrassant résolument les nouvelles technologies et les réseaux sociaux. En 2014, son arrivée à la direction générale, en plus de ses fonctions de directeur de la création, avait toutefois fait hausser les sourcils de plus d’un analyste, eu égard à son manque d’expérience à la tête d’une entreprise de cette envergure. De fait, il n’a cumulé ces deux fonctions que pendant trois ans, cédant l’an dernier les commandes, dans un contexte économique délicat, à l’ex-PDG de Céline Marco Gobbetti. Ce dernier a depuis annoncé un renforcement du positionnement « luxe », sans donner à ce stade le nom du successeur de Bailey.

Et dire que durant ce temps, certains imbéciles jouent les petites frappes à agresser des personnes pour leur orientation sexuelle.

Les procureurs des réseaux sociaux…

Ces dames et messieurs donnent le “la” de la pensée et surtout de ce que nous avons le droit de dire, de faire et d’être, même si l’on est artiste. Enfin, surtout un artiste qui pourrait déranger. Donc après la polémique Mennel et “un voile” que je n’ai jamais vu. Confondre un turban et un voile, c’est sans doute un peu comme confondre une mantille et un napperon. Je ne soutiens pas cette jeune femme pour ses propos tenus par le passé… Mais avons nous eu le même comportement lorsque des personnes comme Cotillard et Bigard ont eu des propos complotistes pour les attentats du 11 septembre ?

Et aujourd’hui que dire à propos de cette polémique Orelsan ? Rien. Sauf qu’il est certain que d’aucuns n’ont vraiment rien d’autres à faire… Ils doivent réellement s’ennuyer dans leur vie ou pire, avoir une vraie vie de merde.

Politique française !

Je ne sais si le gouvernement mènera à terme l’ensemble des réformes annoncées, mais il semblerait qu’après  quelques frimas durant  cet hiver, le printemps verra quelques chaudes randonnées dans les rues de Paris. La CGT devrait pourtant changer un peu les parcours touristiques… Nation – République, c’est un peu lassant à force.

  • école et réforme des programmes de maths
  • bac
  • service national
  • la future “bataille” du rail.

Nous verrons bien la suite des évènements.

JO, tribune politique et rainbow  flag mis à l’honneur ?

Comme indiqué dans cet article du Point ce jour et comme nous le rapportions il y a quelques jours dans un article sur les membres “visibles” et affirmés de la communauté LGBT, Les JO servent à la fois de mise en avant des revendications politiques et ou sociétales depuis longtemps. Merci à tous ces champions de nous offrir un si beau spectacle et de montrer un regard positif et bien loin des clichés pour la “bataille” de ce si joli drapeau… un brin olympiste lui même.

Et pour conclure,

J’aurais pu vous parler des bavardages de Wauquiez. J’aurais du reprendre l’article sur la Malaisie, vous confirmer également que Trump est toujours à la Maison Blanche et que Th.May est toujours Première Ministre britannique, mais bon, cela vous le savez sans doute déjà.

Je préfère vous souhaiter une bonne semaine et malgré que selon le calendrier lunaire chinois nous sommes entrés dans l’année du chien, demain sera sans doute meilleur. Pour nous, pour les causes du progrès et aussi pour le Théâtre privé ou public français.

 

Votre dévoué,

 

Crédit photographique : AFP.

Donnez votre avis !