Un marquis à la dérive sur le net :

Le nouveau film porno gay ?

Je ne le connais pas. D'ailleurs, je crains que cela ne soit pas dans l'objectif de ces éditos. Cela est sans doute regrettable pour ceux qui sont venus sur Inverti grâce à cette requête.

La bêtise, monstruosité,

haine ordinaire ?

"L'Africain est à mi-chemin entre le singe et l'homme. Compte tes jours, on va s'occuper de toi." La députée LREM Laetitia Avia déclaré, mercredi 28 février, avoir reçu une lettre d'un "racisme inouï" la menaçant de mort. Elle a annoncé son intention de déposer plainte.

"Ce n'est pas une grosse truie noire venue d'Afrique qui va se permettre de se mêler de la vie des Français. Votre passage dans les médias nous donne la nausée", écrit l'auteur anonyme du courrier, comme l'a montré l'élue, d'origine togolaise, sur Twitter.

Je n'ai rien d'autre à ajouter sur le sujet à part : Abjecte.

Le rail se raidit.

Macron a l’exigence de la réforme... Les syndicats sont dans le culte de la lenteur, de la conservation, de la négociation, éventuellement consultation. Dommage, Macron n'aime pas la négociation. " Je dis ce que je fais, je fais ce que je dis".

GARE AUX ORDONNANCES !


12h30 au cul de la vache ( ou de l'agriculteur). Toujours est-il qu'il s'assume. Après, en fera-t-il autant pour la préservation de ceux qui participent et font en partie l'aménagement de notre territoire ?

Lorsque Winnie pleure...

XI JINPING se voit en président à vie. Donc, Winnie l'Ourson n'est pas prêt de revoir l'Empire du Milieu. La démocratie communiste me fait toujours autant fantasmer.

Le 25 février dernier, Xi Jinping a fait part de son intention au comité central du PSS (équivalent du parlement) de supprimer la loi interdisant à un chef de l’État chinois de cumuler plus de deux mandats. Ainsi, il pourrait régner sur le pays jusqu'à sa mort. Une perspective qui semble relativement bien accueillie par le peuple chinois (selon les médias locaux), mais qui présente de nombreux risques.

Si jusqu'à présent le régime autoritaire en place s'est révélé prospère depuis sa prise de fonction en 2013, il rompt désormais avec les traditions fondées sur le collectif, au profit d'une incarnation personnelle et individuelle du pouvoir. Un "gage de stabilité" pour la presse chinoise, qui inquiète les puissances occidentales. Le tout dans un climat où la dissidence et les contestations n'ont surtout pas intérêt à se montrer.

Et nous continuons notre découverte de l'Egypte.

En Egypte, l'athéisme est au bord du gouffre. Selon les autorités, être athée est être extrémiste. Formidable démocrate que le Président Al Sissi... Remettre les religions "au coeur" de la société. 95 % de la population est "dite" musulmane. Les Chrétiens et Juifs, soit 5 % de la société sont "acceptés"...

De qui devons nous avoir le plus peur ? Des frères musulmans ou seulement d'une société qui refuse le droit à chacun en conscience de croire ou ne pas croire ? Nos différences de mode de vie, de sexualité et même notre liberté de penser sont de plus en plus bafouées en Egypte. A quand la fin du tourisme ?

En Turquie, autre pays, autre chant de l'horreur...

La scène est à peine croyable. Samedi dernier, le président Erdogan faisait un discours face aux militants de son parti, l'AKP, retransmis en direct à la télévision. Là, face à ce parterre de supporters, il invite une enfant à venir sur l'estrade.

Vêtements militaires et bonnet rouge, elle s'avance en larmes vers le dirigeant qui pose alors son bras sur son épaule. "Si elle tombe en martyr, elle sera recouverte d'un drapeau, In challah ! ", lance-t-il alors avant d'embrasser la jeune enfant. "Elle est prête à tout, n'est-ce pas ?" Dans la salle, des applaudissements résonnent. La petite, de plus en plus anxieuse, finit par avoir l'autorisation de repartir à sa place.

Au cent vint et unième battement,

mon coeur s'est arrêté...

La quarante troisième cérémonie des Césars à mis en lumière "les" France qui souffrent. "120 battements par minute",des coeurs qui se sont emballés pour un "Petit Paysan", le sculpteur de nos campagnes. Et puis j'ai réussi mon envol, qui sait, pour dire "Au revoir là haut". Aucun doute que nous avons là un palmarès engagé s'offrant à la tolérance. Le tout porté avec un ruban blanc à la boutonnière.

Et pour conclure...

Bien sûr que j'aurais pu vous parler de certaines mémoires, taper sur certains propos de nos chers politiciens ou encore, revenir sur certaines haines ordinaires. Taper dans la merde, çà pue et çà éclabousse. Mais, je préfère vous laisser avec le coeur léger et au chaud. Et ce malgré cette météo capricieuse qui nous impose un vrai hiver.

Bonne semaine à tous,

Votre dévoué,

Crédit photographique : Votre serviteur et Laetitia Avia.

Donnez votre avis !