Un marquis à la dérive sur le net :

Les "petites" scènes des "petites" haines ordinaires...

Je ne vais pas toutes les passer en revue, mais elles sont si nombreuses et dans tant de domaines et tant de lieux : sexisme, racisme, LGBTIQ+- phobie, âgisme, pauvro- phobie... sans oublier le bashing "ordinaire" sur les réseaux sociaux. Les exemples sont si nombreux que je ne saurais lesquels choisir...

Mais face à cette haine ordinaire, il y a ceux qui ne souhaitent pas prendre position. Ils ménagent "gentiment" la chèvre et le choux. Un doux mélange (amer à mon goût) entre "il (elle ) avait des excuses", "tout n'est ni blanc, ni noir", "ma voix ne compte pas" ou encore par exemple "de nous marquer pour ou contre, c'est obligatoirement se mettre à dos des personnes qui pourraient mal interpréter nos actes, nos propos", ou encore pour finir "nous n'allons pas ajouter de l'huile sur le feu"... la liste est longue. Et je vous avoue que ceux là, j'ai bien envie de les secouer, gentiment, mais les secouer...

MAIS...

Mon sentiment profond est qu'il y a pire encore que ces "petites" haines ordinaires et leurs complices les pleutres ou lâches. Même si j'en use pour m'éviter de parler ou penser de certaines personnes pour qui je ne veux et ne peux pas perdre mon temps à en parler ou à détester : l'indifférence.

Je crois que l'indifférence face aux actes de haine sont sans nul doute aussi malveillants voir parfois plus, tout aussi blessant et humiliant que les actes perpétrés eux même.

Chacun tentera de se justifier, de se déculpabiliser et de nous donner toutes les "bonnes" raisons du monde pour autant d'indifférence. Pour ne pas "pouvoir" ou surtout vouloir agir.

Je le crains.

Face à de tels actes, comportements ou propos de haine ordinaire nous n'avons pas le droit, c'est même de notre devoir de nous y opposer.

Certes, nous ne pouvons nous associer à tous les combats, nous ne pouvons pas toujours nous rendre disponible, mais, si nous sommes témoins, nous devons agir. Si nous avons connaissance de tels agissements, nous devons relayer l'information que de tels agissements se pratiquent. Nous devons aussi être un vecteur d'information auprès des nôtres pour relayer l'information. Généralement, ces petits actes là, comme les petits actes de haine ordinaire finissent par faire des ras-de-marée. Où comme je le disais il y a peu, il suffit d'une seule goutte d'eau pour faire déborder un verre.

Et se montrer complice de façon tacite ou involontaire aux auteurs de ces "petits" actes entraine parfois à...

Ce que l'actualité nous rattrape.

La monstruosité se cache au milieu de ces "petites" haines ordinaires. Pire, même, encore, elle en est le fruit mûr. Encore que, grâce aux tweets d'aucuns, nous pouvons dire qu'ils ont réussi à troubler encore un peu plus le peuple de France, une fois encore touché par la bêtise connerie humaine et limite soutenir ou tout du moins justifier l'injustifiable.

Je vous invite vivement à lire "Mangez le si vous voulez" de Jean Teulé.

 

 

 

Crédit photographique : Mémorial de la Shoah.

Donnez votre avis !