Les gays de plus en plus présents aux JO mais également devant leur poste de télévision !

Médailles d’or, sportifs gays, chasse aux Gays sur Grindr, retour sur cette quinzaine très Gay !

jeux-rio-2016

Durant cette quinzaine aux Jeux Olympiques à Rio, les personnes LGBT étaient très présentes devant leur poste de télévision. Et comme pour les hétéros, la beauté des images et la découverte des sports étaient les principales motivations pour les regarder.

France Télévision et notamment France 2 ont réalisé des très belles audiences en journée même si elles sont moins bonnes que pour celles des JO de Londres 35% de part de marché contre 46% en 2012 (décalage horaire n’aidant en rien et merci les américains).

40 millions de Français ont regardé au moins 15 minutes les JO sur une des chaînes du groupe France Télévision ( France 2, France 3, France 4 et France 0). Et parmi ces spectateurs, beaucoup en ont profité pour se rincer l’œil.

Les gays aiment le sport, dingue !

C’était la révélation du New York Times qui se demandait pourquoi les personnes LGBT regardaient autant les JO. La réponse ne diffère pas des autres personnes ayant des relations hétérosexuelles exclusives. Tout le monde matait tout le monde.

Et les réalisateurs le savent de plus en plus, les spectateurs regardent le sport également pour sa beauté. C’est pour cela que nous avons droit à des ralentis et des zooms très serrés sur les sportifs de natation ou autres sports avec un peu de peau qui dépasse.

Les muscles, les courbes, l’effort, quelques soient nos pratiques sexuelles, nous aimons tous ça. Souvenons des plans très serrés sur les mêlées lors de la coupe du monde de Rugby. Même pour l’Euro 2016, les réalisateurs mettaient en avant les beaux mâles.

Et si les entraînements et les échauffements sont de plus en plus filmés, c’est tout simplement que l’image est également très belle. Car pour bien s’échauffer, les sportifs réalisent des figures mettant très nettement leurs courbes et leurs formes en avant.

Du sport à l’érotisme !

Il n’y a qu’un pas. Il y a de plus en plus de peau aux JO grâce notamment à la fin des combinaisons magiques à la nage. Et c’est l’une des difficultés des pays ultra-religieux floutant de nombreuses parties du corps et du coup, de l’écran.

Niveau sexualité, ces belles images donnent des envies et pas uniquement aux spectateurs. A Rio comme à Londres, Tindr et Grindr ont battu des records de connexion. Pour mémoire dans la ville de Londres, c’était plus de 300 000 connexions à Grindr durant les JO.

Outing et coming-out.

Un journaliste américain s’est amusé cette année à retrouver les sportifs sur Grindr. Dans un article (maintenant supprimé), il raconte qu’il en a rencontré plusieurs, soit disant sans consommer. Il s’est ensuite rendu sur son ordi et sans donner le nom des sportifs, il les a décrit en les assignant à leur discipline olympique. Cette chasse aux sorcières a fait un tollé autre atlantique. La liste de ces outings a été depuis retirée du net mais le mal est fait.

Homophobie toujours, mais cette fois-ci au Royaume-Uni. Un groupe religieux Christian Voice a fait une liaison entre un échec de Tom Daley et ses pratiques sexuelles en oubliant qu’il avait été sacré quelques jours plus tôt. Le tweet aurait pu passer inaperçu sauf que la romancière JK Rolling, célèbre pour avoir écrit Harry Potter, leur a répondu :

Je ne sais pas ce qui est le plus offensant dans ce tweet, la stupidité ou la méchanceté.

Durant ces jeux, il y avait également beaucoup de sportifs affichant ouvertement leurs pratiques sexuelles dont certains médaillés durant ces jeux. Le site Outsports.com en a fait une liste :

Médaillé(e)s d’Or :

Nicola Adam pour le Royaume-Uni au niveau de la boxe.

Kate & Helen Richardson-Walsh and Susannah Townsend toujours pour le Royaume-Uni au niveau du Hockey sur gazon.

La judokate Rafaela Sival pour le Brésil.

Les basketteuses américaines Seimone Augustus, Elena Delle Donne, Brittney Griner et Angel McCoughtry.

En athlétisme, c’est Caster Semenya pour l’Afrique du Sud.

Médaillé(e)s d’Argent :

La française Alexandra Lacrabère au Handball.

Les footballeuses suédoises Lisa Dahlkvist, Nilla Fischer, Hedvig Lindahl et Caroline Seger.

Carlien Dirkse van den Heuvel et Maartje Paumen pour les Pays-Bas toujours au niveau du Hockey sur gazon.

Sunette Vilijoen en athlétisme pour l’Afrique du Sub.

À la natation, c’est Rachele Bruni pour l’Italie.

Au dressage de chevaux, ce sont Carl Hester & Spencer Wilton pour le Royaume-Uni.

Médaillé(e)s de bronze :

Les canadiennes Stephanie Labbe & Marie-Eve Nault au football et Jen Kish au Rugby.

Tom Daley, le britannique pour la plongée.

 

Pour les Jeux paralympiques, il faudra être un peu patient puisqu’ils ne débuteront que le mercredi 7 septembre. France télévision prévoit 100 heures de direct.

Donnez votre avis !