17 mai : journée mondiale de lutte contre l’homophobie, la biphobie ainsi que de la transphobie.

Bande de gouines,
p’tit pédé,
tarlouze,

va te faire enculer,
fait pas ton pédé,
tapette,
garçon manqué,
la passive,
bi c’est un homo refoulé,
ça va lui passer,
tata…

Ce 17 mai 2018 marquera à nouveau le combat contre la lutte des LGBTiPhobies, cette crainte que ces minorités fassent trembler “l’ordre” mondial de part leur perversité contemporaine. Ces personnes pratiquant l’inversion sexuelle, à l’inverse des personnes “normales” ayant des mœurs respectant l’éthique des saintes religions.

Ce 17 mai, n’est pas le début des émeutes de Stonewall. C’est ni plus ni moins la fin d’une extermination des homosexuels voulue par l’occident aux premières heures du XXème siècle. En France, comme aux USA, des lois interdisaient l’homosexualité, pourtant tolérée jadis.

Dans les années 60, aux USA, des manifestations puis des émeutes éclatèrent dans plusieurs états. Il aura fallu attendre 1990 pour que l’OMS retire l’homosexualité des maladies mentales, un 17 mai 1990. Pour la France, il aura fallu attendre un certain Mitterrand. Pour les USA, cette action sera faite des les années 1970.

C’est contre nature.

Moins de 60 pays célèbrent cette journée à travers le monde alors que plus de 70 la condamnent fermement soit par de la prison, soit par la peine de mort.

28 ans après, le monde n’est hélas pas moins homophobe. Rien qu’en France, 139 agressions homophobes ont été répertoriées pour l’année 2017 selon l’association SOS Homophobie. Un chiffre qui serait que la partie immergée de l’iceberg. Peur du rejet, peur des répercutions ou peur des représailles, beaucoup se taisent face aux harcèlements que ce soit dans leur village, banlieue, travail, association, sport ou école.

Et cela, sans parler des religions qui rejettent pour la plupart leurs propres fidèles. Ces religions composées d’une minorité d’intégristes très puissants méprisant la femme parce qu’elles sont femmes et méprisant tout ce qui n’est pas comme eux. Rejet des autres religions, rejet des libertés et des égalités, rejet du droit à l’indifférence. Ces religieux intégristes portent différents noms à sonorité différente. Mais ils ont le même propos et le même visage.

La voix divine.

Hasard du calendrier ou bien signe divin, le mois “béni” pour la plupart des musulmans commence ce même jour (à l’exception des musulmans étasuniens et turcs qui eux ont commencé le ramadan ce mercredi 16 mai).

Espérons que ce clin d’œil divin soit le signe d’une plus grand tolérance des religions envers le reste du monde. L’espoir fait vire, la paix également.

Ici, une annonce :

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Tapis rouge pour Girl…

Ovation du public. Après vous avoir mis en avant il y a trois jours un film nous contant la découverte...

Fermer