inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !


2030 Paris sans SIDA et toujours sans baignade dans la Seine !

Catégories : Actualités LGBT · Prévention - santé · Santé

Ici, une petite réclame...

Ce Week-end, la maire de Paris Anne Hidalgo a présenté le projet 2030 : Paris sans Sida !

paris-sans-sida

Voilà un nouveau défis de taille pour la Capitale : avoir des parisiennes et parisiens sans SIDA, du moins sans nouvelle contamination. Espérons qu’il sera plus réalisable que celui de se baigner dans la Seine.

Cet objectif a été pris le 1er décembre 2014 et renouvelé chaque année. Pour la maire Anne Hidalgo, cet objectif est un enjeu majeur pour Paris :

Le sida se combat aussi par la politique. Nous avons les moyens de soutenir la recherche, de prévenir, de dépister, de soigner les patients. Mais les moyens sans l’engagement ne sont rien. Paris s’engage, quoi qu’il en coûte, pour mettre fin à l’épidémie de sida.

A Paris, le nombre de séropositifs est 2 fois plus élevé que dans le reste de la région parisienne, région où le nombre est 2,5 fois plus élevé que dans le reste de la France. Pour les hommes ayant des rapports avec les hommes, le nombre de nouvelles infections augmente et les tabous commencent à se délier.

En effet, toutes les études montrent que le nombre d’infections progresse, que ce soit au niveau des homosexuels ou que ce soit au niveau des hommes ayant des pratiques sexuelles homosexuelles occasionnelles.

Cette augmentation est encore plus inquiétante au niveau des réfugiés qui n’ont hélas pas accès au dépistage ni au traitement post-infection.


L'épisode 5 est en ligne ! Notre invité Yacine Djebelnouar Président de l'association Shams France. À écouter sur L'anonyme Podcast.

Un chiffre inquiétant.

Selon l’étude dévoilée par la mairie, un chiffre apparait inquiétant : 19 %. C’est le pourcentage de séropositifs qui s’ignorent. Ce sont ces personnes qui sont responsables de la transmission du virus car un séropositif sous traitement a le plus souvent une sérologie quasi-indétectable.

Objectif 90 % !

Le but est de faire diminuer le nombre de personne séropositive ne connaissant pas leur statu. Ceci ne peut se faire que grâce à des campagnes de dépistage importantes visant tous les publics et non seulement les personnes ayant uniquement des relations sexuelles avec des hommes.

Pour y arriver, Paris peut compter sur ses associations et ses centres d’accueil. Deux supports vous permettent également de prendre soin de votre santé tout en profitant de votre sexualité.

Il y a tout d’abord l’application TUP (gratuite) pour trouver un préservatif ainsi qu’un centre de dépistage via une application sur téléphone portable.

Il y a également le hors série spécial santé de Qweek que vous pouvez télécharger gratuitement sur tous vos appareils donnant des conseils sur la prévention et la sexualité.

Ici, une petite réclame :

Ce sujet vous a plu ? Retrouvez d'autres articles dans les catégories suivantes : Actualités LGBT · Prévention - santé · Santé

.

Par publié le 02 février 2016

Rédacteur sur le site actu.inverti.fr & Podcasteur de L'anonyme Podcast.

Donnez votre avis !

Read previous post:
Des intégristes religieux homophobes invités par l’UOIF à Lille.

Le congrès de l'UOIF à Lille doit recevoir des personnalités religieuses proches des frères musulmans dont certains appellent à la...

Close