inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

A 40 ans le Rap devientrait il adulte ? Homophobie, sexisme, une embellie ou juste de la com ? Bilal Hassani et Alkapot ?!?


12 février 2020 - lemarquis


Même les plus imaginatifs ni auraient jamais pensé. Bilal Hassani et Alkpote (prononcer «Al Capote») sur un même titre. Si vous ne les connaissez pas, voici le topo. L’un chante, l’autre rappe. L’un a la vingtaine, l’autre presque le double; l’un porte des perruques, l’autre la calvitie; et surtout, l’un est homosexuel et s’est fait le porte-parole de la cause LGBTIQ+ via ses réseaux sociaux, l’autre est hétérosexuel et a longtemps revendiqué son droit (sic) à être homophobe. Dans un entretien de 2015 filmé pour l’«Abcdr du son», Alkpote déclarait par exemple: «Je suis complètement homophobe… Je ne suis pas Sexion d’Assaut, j’assume».

De «je hais les homos»  à «je chante avec Bilal»Mais au-delà des deux personnages, replacée dans le contexte du rap, la symbolique reste forte. Assiste-t-on enfin à un changement de mentalité dans ce milieu, connu pour ne pas être des plus gay-friendly ?pour ne pas dire plus…  Ou n’est-ce qu’un événement isolé, un bug dans la matrice de domination hétéronormative que représente l’industrie du rap ?

Une pierre deux coups (de com)

«Ça pourrait être intéressant s’il y avait un vrai discours accompagnant ce featuring, où Alkpote dirait «j’ai revu mes propos, j’ai changé d’avis, je m’excuse». Mais sans ça, j’y vois plutôt un coup marketing et une volonté de tourner en dérision cette homophobie qu’on lui a reprochée», se méfie la journaliste française Éloïse Bouton, qui promeut des artistes féminines* et LGBT+ via son média Madame Rap.

Il est vrai que Bilal et Alkpote placent le public devant le fait accompli, pour cette supposée réconciliation. Dans une courte vidéo commune sur Instagram, ce dernier esquisse des bribes de repentir, entre ton ironique et impératif: «On évolue tous, comme des Pokémons. L’Empereur (son surnom) est pardonneur. Il pardonne à tous ceux qui lui ont fait du mal. Moi-même j’ai mal, il faut me pardonner». Difficile de pardonner ou oublier tout de suite, il faut pouvoir digérer.»

Donnez votre avis !

Lire les articles précédents :
Jean d’Ormesson parle d’inclusion. Sans mot dire, pudiquement,féminisme et LGBT sont les plus forts. La fin de vie, il en parlait bien aussi. Jean Luc Roméro agressé à Bourges.

Nous sommes en 2020. Nous sommes bien en France. Jean-Luc Roméro se fait agresser à Bourges. Voici ses propos, lui...

Fermer