inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Abdellah Taïa : l’écrivain qui chante la mélancolie est devenu philosophe.

Catégories : Actualités LGBT · Culture · Livres · Monde · Peoples · Société

Cet auteur à succès, traduit dans de nombreuses langues,  toujours aussi jeune et fougueux, est un être rare. Il appartient a un monde rare. Il est un homme d’honneur et vrai. Écrivain, cinéaste, le voici à présent décrypté.

1999-2020. Trente et un ans consacrés.

C‘est celui que non sans malice et avec affection que je nomme “petit frère” qui est décortiqué, mis à mal et mis en valeur par plus de vingt cinq universitaires, professeurs ou docteurs tel tout philosophe au porteur d’une pensée, d’une parole, d’un propos.
Moi, l’homme de l’ombre, l’enfant qui se tait, l’adulte attentif et lecteur, c’est au travers de ses mots que je le retrouve, lui, un pays, un état, un mal être, une colère ou une joie. Moi, le grand frére, aujourd’hui, s’il lui venait l’idée de poser sa joue sur ma cuisse, comme il le fît sur celle de sa mère étant enfant, je ne dirais rien. Mais de nos silences, sortiraient bien des pages d’amour et de respect mutuels. Et ma main, elle carresserait sa joue, ma paume lui indiquerait que mon coeur bât pour lui. Ce geste, il l’a attendu. Aujourd’hui, il me dit se sentir bien “seul”. Mais ce grand homme, regard aiguisé des deux rives de la Méditerranée, ce frère dont j’ai tant rêvé pour plagié Enrico Macias, plus qu’un auteur, un philosophee ou un témoin de son temps, il est un des rares humanistes que j’ai pu croiser.

Sur Inverti, nous l’aimons.

Depuis 1999 et son premier récit, c’est douze déclarations d’amour et de colère qu’il nous a offert. Il a su alterner entre sentiments et reflexion. Merci, à  toutes ces personnes, hommes et femmes, à travers le monde d’avoir lu, d’avoir cherché à comprendre cet enfant du Maroc. D’avoir voulu sans le trahir, cet enfant du monde et amoureux de la vie, expliquer et comprendre son propos. Vous venez du nord de l’Europe, de France, d’Espagne d’Amérique ou d’Afrique. Vous avez su juste un instant porter un regard sur l’humanité d’Abdellah, celle du jeune marocain qu’il était. Vous avez su retrouver l’humain qu’il a du devenir arraché à son pays, ses amours et sa vie. Vous avez rencontré l’homme que par taquinerie à force de le lire, j’ose avec humilité et fierté appeler “petit frère”.

“Papa”

C’est en père que je vais conclure ce propos “affectif”, inclusif et littéral à défaut d’être littéraire.

Sans ce frère, jamais je n’aurais croisé la route de mon Abeille, celui que je nomme , non sans fierté et orgueil, “mon Fils” et qui me nomme “Papa”. L’écriture et les échanges mènent à tout. Surtout au respect et à l’acceptation de l’Autre. Salam fort.

 

 

À commander, acheter en urgence : 

http://l.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Fwww.editionspassages.fr%2Fproduit%2Fralph-heyndels-amine-zidouh-abdellah-taia%2F&h=AT1DfRyPnQ75TuVK_9DR9O0SgUt7wGb6gxzQx-0gbTX2DOzJbKxeYwDlk7LiUf_wr_G4O0E67Fc6-0LrADnz3bkd5itoJ9q2QE4WSPzuBiQ7ynDNFs50IV3lQzDjgUf4ML5oyOc

 

 

 

 

 

 

Ici, une petite réclame :

Ce sujet vous a plu ? Retrouvez d'autres articles dans les catégories suivantes : Actualités LGBT · Culture · Livres · Monde · Peoples · Société

.

Par publié le 16 octobre 2020

Twitter : @MarkBach5

Donnez votre avis !

Read previous post:
Ne tuons pas la culture, le spectacle vivant, le cinéma et l’art de vivre à la française.

C'est une fois ENCORE un monde ''fragile'' par essence qui doit pâtir de la solidarité nationale. La culture, le monde...

Close