inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

“ABSOLU” ou pourquoi j’aime Pan.


30 mai 2019 - lemarquis


Vous dire que Claudius Pan est le Peter Pan du XXIe siècle n’est pas suffisant. Vous dire que je l’aime, c’est totalement superflu et totalement insignifiant. Vous inviter à le découvrir, c’est presque déjà, pour moi devenir jaloux. Mais comme j’aime être jaloux lorsque certainEs aiment encore plus ceux ou celles pour qui j’ai le coeur qui bât. Et là, mon coeur bât  à attendre son prochain opus. Son premier long métrage sera son enfant chéri, comme chacun des spectateurs ou trices qui iront le voir… Allez comprendre !

Je suis heureux de vous laisser en sa compagnie.

“J’aimerais vous parler de « vulnérabilité ». C’est un terme qui me cisaille l’esprit et m’élargit le monde en ce moment.
Il est aisé de se perdre dans ce que nous voulons défendre et ce que notre être transmet. Il est important de se rappeler pourquoi l’on crée et se voue à l’art.

J’ai terminé le tournage de ce film, dans la communauté qui m’a sauvé, m’a vu grandir, m’épanouir. Un des premiers soirs de ce rassemblement, j’ai eu la joie de découvrir une pièce de théâtre que certains avaient préparés pour la communauté. Aucune pièce de théâtre ne m’a autant bouleversé, car authentique, généreuse et vulnérable, détachée de toute conscience biaisée, un véritable cadeau pour l’Autre, sans besoin d’amour immédiat en retour.
Je me suis rappelé, encore plus fortement que ce que je voulais faire était de grands rituels publique, des dons capable de faire apparaître un miel pour l’esprit, les consciences. Un cadeau pour la Cité.

Je me suis rappelé que des films comme « E.T » ou « Les Goonies » avaient titiller mon imagination, et continuent, mais que les films qui restent en moi et grandissent dans mes tripes, sont ceux qui se rapprochent de ces rituels auquel je participe chaque année dans cette communauté. Il ne faut qu’un feu, des danseurs et des tambours, jetés sous la voute céleste, pour se rappeler que l’Homme est capable d’atteindre bien plus qu’on ne le crois.
Et certains films sont capable de cela. Ce sont des films qu’on ne comprend pas forcément logiquement, dans une histoire qui s’offre à nous, mais des films qui viennent marteler quelque chose de plus profond, d’encore obscur pour certains.

Des films parfois tourné avec rien, une image qui saute et un son trop bruyant, mais avec un coeur si pur, si vulnérable, qu’il pénètre en nous pour ne plus jamais ressortir, blotti contre notre âme.

Voilà ce que je veux réaliser, vers quoi je veux tendre. Il est facile de réaliser un produit, de plaire à une audience avec une belle histoire pour recevoir un amour immédiat, mais il est plus humble, et juste ( à mon sens ), de prendre la véritable responsabilité de l’artiste, du chaman. D’être conscient que nous offrons une part de notre âme, alors avant de l’offrir autant s’assurer qu’elle ne soit pas imbibée de peurs et de démons qu’on refilerait comme des MST. Nous offrons, dans le don de soi, sans rien attendre en retour.

J’ai la chance de m’aimer, d’être aimé est accepté par ma famille, mes amis, l’homme que j’aime. J’ai la chance d’avoir, à un très jeune âge, commencé un voyage initiatique, une reconstruction de soi.
Je suis assez aimé pour me donner à ma vulnérabilité et l’offrir au monde. Car ce sont ces artistes/chamans, vulnérables, qui m’ont toujours donné espoir. Ces artistes dont on ne différencie pas l’oeuvre à ce qu’ils sont, car ils donnent à voir leur âme à nue. Ils donnent à voir des portraits de vie qui reflètent l’état de notre âme collective.
L’artiste/chaman est celui qui a fini de se faire aimer en donnant à voir son travail, mais qui commence le travail de pousser l’Autre à éclore via ses rituels publique. Je pense avoir cherché le véritable but de mes travaux toute ma vie, mais pour cela il fallait que je dépasse la phase « aimez-moi ».

Alors oui, Absolu est un film exigeant, car il vient titiller une vérité parfois douloureuse, mais il est, je l’espère, gorgé de tout ce que je peux offrir avec ma plus grande générosité.
Je veux m’adresser au courage vital qui vie en chacun de nous, parfois trop assommé par « l’art produit » qui pollue notre quotidien.
Nourrissez-vous d’oeuvres qui détiennent une âme brute.

Je ne pense pas être capable de regarder ce film dans une salle, avec d’autres, car je tend un miroir bien trop sincère sur la façon dont je vois et ressens ce monde. J’me dis alors que j’ai réussi mon coup, que pour la première fois j’ai réalisé quelque chose de profondément honnête.

Alors voilà, pour commencer : la bande annonce.
Avec cette bande annonce j’ai voulu créer un bâtard entre ces films américain qui m’ont toujours fais jouir dans l’immédiat et ces autres films à la Jodorwosky qui sont devenus de fidèles amants, de ces amants qui te feront toujours grandir.

Je ne saurais jamais assez remercier tous mes merveilleux amis qui m’ont fais confiance pour donner vie à ABSOLU”.

Si je vous réitère encore et encore que vous ne pouvez que l’aimez, croyez moi !

Crédit photographique : “l’ange” Stéphane Pitti.

Donnez votre avis !

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Fluidité sexuelle…

Juan Castano a parlé de sa fluidité sexuelle. L’acteur joue dans le nouveau thriller néo-noir Netflix de Renee Zellweger, Marcos...

Fermer