inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

“Laissez parler les gens” : L’association qui ouvre le dialogue sur le harcèlement scolaire et pas uniquement in situ.

Catégories : Actions · Société · Zoom sur une association

Ici, une petite réclame :

Nous évoquions il y a quelques jours dans un précédent article le parcours et l’investissement de Yann et Gaëlle. Elle & il parlaient de concert pour défendre un documentaire qui était mis en avant par France TV et France 3 en offrant la parole à un jeune. Et cela mettait en lumière, où pour le moins, c’était au bénéfice du Refuge.

”Grigorii et les autres”. ”Le monde d’après”. Un concours qui pose des questions ! France TV n’est jamais loin.’

Mais leur “chant” et champs des possibles est beaucoup plus vaste. “Laissez parler les gens” est leur association. 

“Laisser parler les gens”.

C’est l’histoire folle de deux jeunes étudiants qui ont souhaité offrir à la société plurielle le moyen de s’exprimer, de parler, d’oser.
Ces deux là, sont deux “fous” qui veulent franchir toutes les barrières, tous les interdits pour un monde plus inclusif, plus respectueux de l’Autre. C’est pourquoi, elle et lui ont créé cette associaiton.
Une “petite” vidéo pour aller à leur rencontre,. Elle n’est pas d’eux. Mais elle et il la véhiculent dans leurs bagages. C’est aussi pour mieux comprendre leur démarche, leur investissement à ces deux personnes. L’Association va bien encore au delà. C’est plus de 300 personnes qui sont unies grâce à leur message simple : Regarde moi.

Yann Elliam et Gaêlle Akhanny et les membres de l’association interviennent dans des écoles, des collèges ou des lycées. Leur association n’a pour seul but que chaque enfant, chaque adulte en devenir accepte l’Autre et sa différence. Se parler, s’accepter, se comprendre.
C’est pourquoi l’association intervient en milieu scolaire, ou, dès que l’occasion leur est donnée, de porter cette parole simple. “Acceptez la personne qui est votre soeur ou votre frère humain”.
L’association lutte au quotidien avec ses moyens qui leurs manquent tant d’ailleurs, cruellement, contre le harcèlement scolaire, la discrimination et le cyberharcèlement.

Qui sont les deux co-fondateurs ?

Yann ELLIAM et Gaëlle AKHANNY, bonjour à vous deux.
Si tu le permets Yann, laissons Gaêlle se présenter en premier.
(Je tiens à préciser en à parte que ces deux jeunes “fous” m’ont vouvoyé durant tout l’entretien).

OK !
Je suis Gaêlle, j’ai 28 ans et dans l’attente d’affectation pour devenir CPE.
Je suis une enfant de banlieue. J’ai grandi dans un foyer rigide, une famille stricte. Pour moi, l’école, c’était “mon paradis”. C’était le lieu où enfin, j’avais le droit de m’exprimer, d’apprendre et partager. Enfin je pouvais être “MOI” !
C’est ainsi que chemin faisant, j’ai rencontré Yann qui avait la même sensibilité que moi sur bien des sujets. Notre première association est née en 2016. “Docere Vitam”. Enseigner la Vie. Transmettre aux autres avec une méthode d’enseignement différente. Nous avons tant et tant de projets. Nous voulons aller plus loin ! Mais sans soutiens, cela se montre et se montrera compliqué.

Et toi, Yann ?
(je tiens à préciser, bis repetita, que du haut de son mètre quatre vingt Yann est un grand timide).

Je suis aussi un enfant de banlieue. J’ai deux belles personnes comme parents. Une maman qui est d’origine allemande et mon papa qui est d’origine Ivoiro-Italienne. Mes parents m’ont toujours élevé dans le respect de l’Autre, de la différence et, par bonheur, ont irrigué ma soif de curiosité et d’apprentissages, de culture. Mes années collège et lycée, je les ai passé dans une ZEP, zone d’éducation prioritaire, si vous préférez.
J’étais interpellé, touché et souvent peiné par ce que mes camarades de classe pouvaient vivre.
J’étais triste de les voir se dénigrer, finalement quelque part se déscolariser de manière consciente ou inconsciente. Leur quotidien, leur possibilité d’apprendre, d’étudier ou simplement de vivre était souvent très compliqué.
C’est pourquoi, si jeune, dès le collège, je me suis impliqué dans la vie scolaire. J’ai participé aux associations, créé des temps culturels, des sorties ou tout ce qui peu amener à la curiosité et au partage, même des voyages.

Inverti est très fier de les soutenir, de les aider dans leurs gestes fraternels et d’acceptation de l’Autre. Nous serons plus fortEs grâce à toutes ces personnes qui s’investissent au quotidien.
Nous vous laissons avec ce signe. Il signifie, “je t’embrasse”.

 

Crédit photographique : Julien Vachon – Laissez parler les gens, les internets et Inverti.

 

Quelques liens utiles et essentiels :

Fondation Le Refuge : Protéger les jeunes LGBT+

Enfance en danger : N° de téléphone : 119

Sur Instagram :  @LPLGofficiel

Une adresse mail à partager et à qui écrire : sacréejudith@gmail.com

 

Ici, une petite réclame :

Ce sujet vous a plu ? Retrouvez d'autres articles dans les catégories suivantes : Actions · Société · Zoom sur une association

.

Par publié le 17 septembre 2020

Twitter : @MarkBach5

Donnez votre avis !

Read previous post:
Patouchka Banana vous offre son premier CD “physique” !

C'est bientôt à déguster et partager au Mange Disque ! Dès le titre de cet article cet(te) artiste vous offre...

Close