#MeeTooGay touche aussi les associations LGBTi !

Marc Faysse et Aurelie Garnier, journalistes pour StreetPress ont recueilli 15 témoignages dénonçant les viols au sein de l’association Aides. Mains aux fesses, photos de sexe, relations forcées, rien est épargné chez Aides. Une association qui compte pas loin de 400 employé·e·s et 2 000 bénévoles.

Une culture du viol assumée !

Les témoignages sont troublants, comme celui de ce jeune employé. Il subira trois agressions sexuelles durant une soirée de dépistage. Il racontera à StreetPress,  que le lundi suivant, en réunion d’équipe, sa supérieure lui aurait alors répondu :

 Tu savais bien pour quoi tu signais, je croyais que tu connaissais le milieu gay, moi.

Photos de sexe et harcèlement sur les applications.

Les responsables n’ont aucune honte à intimider certains jeunes sur les applications de rencontre en envoyant à plusieurs reprises des photos de leur sexe. L’association rétorquera une nouvelle fois que tout ce qui se passe en dehors de l’association ne regarde pas l’association. Même s’il s’agit d’un weekend de formation organisé par l’association.

Consentement chez Aides, personne ne connait et ça ne choque personne.

Marc Dixneuf, le directeur général de l’association déclare au site StreetPress :

Aujourd’hui, oui, il y a des agressions sexuelles chez Aides, comme il y en a dans d’autres endroits…

Donc du coup, il ne faut rien faire ni agir.

Drogue, sexe et viol !

Selon plusieurs propos recueillis par StreetPress, la sensibilisation serait uniquement pour les autres :

Quand tu rentres chez Aides, ça te fait bouger sur un tas de choses : tes pratiques sexuelles, ta consommation de drogues, et parfois tu ne sais plus vraiment ce qui est normal ou pas.

Les témoignages sont à lire dans leur intégralité sur le site de StreetPress. Vous pouvez également soutenir ce média indépendant en faisant un don via ce lien.

 

 

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Deux homophobes d’extrême droite jugés pour avoir agressés des journalistes.

Ils sont soupçonnés d’avoir agressé une équipe de journaliste de l’émission « Quotidien » lors d’une manifestation le 6 octobre...

Fermer