Al’heure de la PMA pour toutes et ses détracteurs…

À l’heure de la PMA pour touTEs, une confidence en vaut mieux qu’une autre.
”Papa quand est ce que tu auras un amoureux ? Moi, je te veux heureux.”
C’est vrai, c’est si bon d’entendre son enfant dire celà. C’est même impressionnant. C’est même limite à en avoir le vertige. Mon crapaud transformé en ”princess” me réclame un papa ”bis”…
Et cette requête n’est pas nouvelle. Elle perdure. Elle est même ancrée en elle.
Oui, les femmes accouchent.
Moi, j’ai porté mon enfant. Et, j’ai commencé dès sa naissance. Je portais une blouse et une chemise. Et elle était moche. Réellement laide à sa naissance. E.T. à côté était un canon de beauté.Je ne sais pas pourquoi. La sage femme m’a demandé de retirer ma blouse, d’ouvrir ma chemise et de prendre mon enfant, peau contre peau. De la chérir et ensuite de lui faire sa première toilette.
J’ai paniqué. Mais, je l’ai fait.
C’est ce jour-là que j’ai compris qui j’étais, Mapa. Je n’étais ni père, ni mère. Je devais assumer mon bébé. J’étais parent.
Je l’ai souvent refait ce geste de reprendre mon bébé sur mon ventre torse nu.
Je la portais aussi fièrement de façon ventrale lorsque nous nous baladions .
Alors, rassure-toi mon enfant. Que tu sois garçon ou fille, élevé par deux mamans, deux papas ou par un papa et une maman, ou par un parent seul, tu seras chiant. Tu seras toi.
Et si tu es aimé, tu seras la huitième merveille du monde.

PS : Réellement à sa naissance, elle était laide.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte