Anouar muselé, étudiants emmurés.

Et combien d’autres encore ?

Quel peut bien être le rapport entre un intellectuel algérien, Anouar Rahmani, et les étudiants français ? Et combien d’autres portions de notre société, soit dit en passant…

Lugubrement, peut être rappeler un passage du roman sombre et atroce de ”Je, François Villon” de Jean Teulé. La maîtresse du dit Villon s’est faite enfermée vivante dans une sépulture pour racheter des fautes (oui elle couchait avec Villon) et sauver l’honneur de sa famille. Le Moyen Âge était cruel. Mais, notre monde actuel est il meilleur ?

Combien de personnes vivent aujourd’hui emmurées ? Privées de toute expression ou création ?  Pire même de toute relation humaine ?!?

Nous ne pouvons qu’entendre, comprendre tous ces désespoirs, ces cris et ces colères. Mieux, nous nous devons de tenter de les soutenir pour qu’ils s’estompent tous ces enfers. Le temps n’est pas à chercher des coupables, des responsables ou des fautifs. Il y a autant d’incohérences que d’incertitudes.  C’EST à priori  cela, le monde d’après. C’est comme le monde d’avant finalement. Nous, plutôt, nous devons nous montrer uniEs et solidaires. Et c’est déjà en soit un vaste programme.

Que penser des ”’on” ?

En France ou depuis ailleurs, ’on” nous dit que nous vivons, en France, dans une dictature. Nous pourrions en sourire. Mais nous n’oublions pas la souffrance que d’aucunEs connaissent. Pour autant, pour celles et ceux qui osent dire cela, que penser des écrits d’un professeur, universitaire, journaliste et écrivain qui est bâillonné, muselé, interdit de diffusion et d’enseignement ou de toute action. Comme également sortir du territoire sur lequel il vit et qu’il aime tant. Non, la France n’est pas une dictature. Anouar Rahmani est lui, emprisonné dans une geôle à ciel ouvert.

La nudité des propos.

Je vois beaucoup de rédacteurs répéter ce que j’ai pu écrire sur moi. Un jour, je me suis déshabillé dans mon écriture. Et ils disent eux même qu’à leur tour, ils se sont mis à nu.

Ok !

Alors avez-vous essayé de vous montrer ainsi dans la rue ? Est ce que les croyants  prient dans leurs mosquées pour vous protéger des tribunaux ou tribunes religieuses ?Avez-vous jamais essayé de vous lever le matin pour trouver des publications qui vous décrivent comme la pire des abobinations et sans omettre les commentaires immondes complémentaires qui s’ensuivent ?
Avez-vous subi l’expulsion des universités où dorénavant il vous est interdit d’enseigner ?
Avez-vous goûté à des procès, arrestations et enquêtes policières à votre encontre ?
Avez-vous vu votre famille, votre entourage, persécuté à cause du fait que vous soyez vous ?
Avez-vous osé malgré tout cela tenté de rester vous-même ? Ne pas agir dans le mensonge ? Rester loyal envers vos opinions, vos valeurs, votre personne ? Ne pas pas agir comme tous ces mensonges qui n’ont pas de trou anal ? L’avez-vous fait ?

Et bien, tout cela, je l’ai vecu, essayé, supporté.

Oui, je me suis mis à nu dans mes écrits ! Je ne me suis offert à personne, a aucune conviction politique, religieuse ou sociétale.
Je me suis toujours exprimé en offrant mon opinion humblement. Ceci, vous ne pouvez pas y toucher, le toucher. Car vos vêtements, vos parures sont des monstres.
Ne me prenez pas cette nudité pour laquelle je me suis tant battu. Et ceci, vous pouvez le constater. Je n’ai aucunement l’intention de porter vos vêtements.’

Anouar Rahmani.

Crédit photographique : Anouar et Inverti.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte