inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Polémique autour d’Alexandre Marcel, président du comité Idaho France et de son passage dans TPMP.


22 mai 2018 - David Chevalier


Après un nouveau passage dans l’émission de Cyril Hanouna, le président du comité Idaho France est à nouveau sous le feu des critiques.

Vendu, traitre, suceur, qu’on lui roule dessus, on va donner ton adresse aux homophobes, nombreuses ont été les injures sur Twitter ce lundi vis à vis du compte du comité Idaho France.  Le motif, le passage de son président Alexandre Marcel dans l’émission Touche pas à mon poste sur C8 présenté par Cyril Hanouna. Le président du comité était revenu sur le plateau pour toujours parler d’homophobie sur l’une des émissions les plus populaires du PAF.

Pourquoi tant de haine ?

Alexandre Marcel avait défendu le présentateur de l’émission vis à vis de sa caméra cachée mettant en lumière un problème éthique. Le sketch de Cyril Hanouna dans l’émission Radio Baba a été condamné par le CSA. La chaîne C8 avait été reconnue coupable de non respect de la vie privé. Elle avait également été reconnue coupable de véhiculer des clichés et des attitudes stéréotypées sur les personnes homosexuelles. Souvenez-vous, des anonymes avaient appelé en direct mais sans le savoir, pensant répondre à une annonce de dating sur un site de rencontre. Cyril Hanouna s’était alors fait passer pour un homme bisexuel avec une voix très maniérée et en usant de multiples clichés.

A l’occasion de la journée Idaho, Alexandre Marcel a donc refait un passage dans l’émission d’Hanouna pour lui adresser un bon point. Pour l’intéressé, Cyril Hanouna a respecté ses engagements à ne plus véhiculer des clichés ni avoir des attitudes stéréotypées sur les personnes homosexuelles.

Alexandre Marcel a accepté de revenir sur cette polémique. Pour lui, cet acharnement ne serait le fruit que de quelques dizaines de militants LGBT, issus pour la plupart du mouvement LGBT  socialiste, l’association HES. Ce combat serait avant tout une bataille entre plusieurs associations, celles qui ont de l’argent, et celles qui n’en ont pas.

Bonjour Alexandre Marcel  et merci d’avoir accepté cette interview. Comprenez-vous ce qui vous est arrivé depuis ce passage dans l’émission Touche pas à mon poste ?
Bonjour. Oui et non.

Il semblerait que votre passage dans l’émission Touche pas à mon Poste présenté par Cyril Hanouna y soit encore pour quelque chose.
Il faut reprendre depuis le début. La démarche est simple. Je suis allé à la rencontre de Cyril Hanouna car tout le monde lui tombait dessus pour homophobie. A l’autre bout de l’Europe, la Tchétchénie avait bien entamé son épuration ethnique envers les homosexuels. En allant discuter avec lui de son sketch et en faisant le lien avec les massacres en Tchétchénie, ceci nous a permis de toucher le plus large public possible. Nous lui avons demandé, puisque l’homophobie tuait encore, de ne plus faire de sketch sur l’homosexualité et de ne plus véhiculer des clichés. Chose qu’il a respecté.
C’est pour cela que j’y suis retourné pour la journée internationale de la lutte contre l’homophobie pour une nouvelle fois parler d’homophobie dans son émission.

Pour vous ce sketch, était donc un peu homophobe ?
J’en ai parlé à quatre avocats. Aucun ne m’a dit que son sketch était homophobe. De plus, il n’a pas été condamné pour homophobie, que ce soit par le CSA ou par la justice.

Les militants gays sur Twitter n’ont pas l’air d’être de cet avis. Vous en avez bloqué presqu’une centaine et votre compte a été fermé durant la nuit.
Le compte Twitter du comité d’Idaho France a été rétabli en milieu de journée*. Je l’ai suspendu car j’ai reçu une avalanche d’insultes et de menaces de mort. Les utilisateurs anonymes que j’ai bloqué ne suivait pas le comité. Ceux qui nous suivent savent qui nous sommes et connaissent nos actions. Je suis d’ailleurs en train de voir avec mes avocats pour porter plaintes contre certains comptes.

Ils ne sont pas tous anonymes. Il y a des journalistes et des militants très connus sur la twittosphère.
Si vous parlez du compte Paris pas Rose notamment, cet homme qui se cache derrière une photo de femme, je sais qui il est et oui il n’est pas anonyme. La plupart vienne d’associations LGBT proche du mouvement HES. Ils ont peur que je m’accapare la lumière alors que bon, ce n’est pas du tout ce que je cherche. je suis loin de tout ça. Je vis dans le Sud et eux à Paris, leur monde ne m’intéresse pas.

Ils vous reprochent également un tweet sur le jeune Moussa.
Je connais bien cette affaire car j’ai enquêté sur l’histoire de Moussa. J’ai peut-être fait un tweet trop rapide mais ma conclusion reste inchangée. J’ai appelé les associations en Guinée. J’ai eu un entretien avec Moussa. J’ai appelé d’autres associations pour corroborées les propos de Moussa. Quand je lui ai parlé, j’avais l’impression qu’il lisait une fiche. Car c’est bien connu des réfugiés, si vous voulez augmenter vos chances de ne pas retourner dans votre pays, si c’est un pays homophobe, dites que vous êtes gay.

Pour vous Moussa n’est pas gay ?
Je dis juste que j’ai du mal à croire à son histoire. Rien de ce qu’il a dit n’a pu être vérifié. Que ce soit par rapport à des atrocités en Guinée ou par rapport aux personnes qu’il aurait soit disant rencontrées. J’ai dit à Aides Nimes que je ne soutiendrais pas Moussa dans sa demande de papier à l’époque car il n’y avait pas assez de preuves. Et je peux vous dire que quand un réfugié arrive et qu’il est condamné ou qu’il risque sa vie dans son pays, les associations humanitaires le savent tout de suite. Maintenant, à cause de ce tapage médiatique, il est clair que maintenant oui, Moussa ne peut plus rentrer dans son pays, sous peine vraiment d’y laisser la vie.

Ce sont les mêmes personnes qui vous critiquent que ce soit dans  l’affaire Hanouna et dans l’affaire Moussa.
Oui, ce sont des militants qui disent que je veux m’accaparer la lutte contre l’homophobe alors que c’est eux qui ont peur de la perdre. La plupart viennent de ces associations subventionnées. Notre association n’attend pas que les homosexuels viennent frapper à la porte. Nous allons vers eux où qu’ils soient dans le monde. Nous travaillons avec plusieurs ambassades afin de permettre aux réfugiés craignant pour leur vie de venir en France. Nous travaillons dans l’ombre pour la sécurité des personnes et des réseaux. Donc vous voyez la lumière, ils peuvent la garder. Ça fait plus de 8 ans que je suis dans le militantisme, je commence à connaître du monde et surtout à les connaître.

En faite, vos détracteurs ne sont pas si anonymes que ça : Aides, HES…
Une grosse partie des militants LGBT gravitent autour de Paris et des médias. Nous n’avons pas le même réseau. Pour expliquer au grand public nos combats et pour lutter contre l’homophobie, nous n’avons pas peur à aller à la rencontre des personnes qui sont soit-disant homophobes. Je l’ai fait pour Sexion d’Assaut comme pour Hanouna. Depuis, aucun des deux n’a eu de dérapage. Pour Hanouna il intervient très souvent au niveau des évènements organisés pour la lutte contre l’homophobie que ce soit dans son émission ou au niveau de la chaîne C8. Mais ça, personne ne le dit. C’est comme pour nos actions, elles sont beaucoup moins médiatisées.

Si nous comprenons bien, vous luttez tous contre l’homophobie mais de manière isolée, sans trop de concertation pire en vous tirant des fois dans les pattes.
Encore une fois, moi je suis prêt à travailler avec tout le monde pour la lutte contre l’homophobie. Je l’ai déjà dit à plusieurs acteurs. Maintenant, il y a une guerre des égos, certains veulent ma tête, je n’y peux rien. Je continuerai à militer contre l’homophobie car c’est un combat que je mène avec mon cœur.

* MAJ 21h30 – Le compte Twitter Idaho France est de nouveau suspendu par son administrateur.

Donnez votre avis !

Lire les articles précédents :
Le re-retour de Têtu !

A peine mort, de nouveau en vie. La célèbre marque média LGBTi vieille de plus de 20 ans et qui...

Fermer