En plein confinement, des politiques organisent une partouze à l’étage d’un bar non loin du commissariat central.

Vendredi 27 novembre, dans la nuit, les policiers belges interviennent pour un tapage nocturne en plein confinement. Ils ne s’attendaient pas ce qu’ils allaient trouver. Une vingtaine d’hommes étaient en pleine partouze à l’étage d’un bar. Certains ont essayé de s’enfuir en descendant par la gouttière.

Parmi les hommes qui ont tenté de fuir, il y avait un eurodéputé hongrois du PPE, Jozsef Szajer. Il a été interpellé les mains en sang. Cet élu de 59 ans défend dans son pays les valeurs de la famille. Suite à la médiatisation de son arrestation, il a annoncé sa démission mardi 1er décembre.

En plus du non-respect du confinement, il était également poursuivi pour consommation et détention de produits stupéfiants. Les poursuites ont été étrangement abandonnées.

Bien sûr, l’élu présente ses excuses à sa famille et ses électeurs mais pas aux personnes homosexuelles pour sa lutte contre les droits des LGBTi dans le pays. Pourtant, il y pratique les mêmes mœurs.


Publicité offerte par inverti au Sidaction
0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
2020 – la lutte contre le VIH régresse en France.

Le confinement n'a pas permis d'atteindre les mêmes objectifs que les années précédentes. L'année 2020 pourrait également être une année...

Fermer