inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Bisou gay du dimanche. Oui mais différent puisque David est absent.

Votre main droite est absente. Votre “monde” est dépeuplé, enfin presque (drama queen). Aussi, j’use, j’abuse. et mieux je continue à dénoncer.
Car oui, le directeur de publication me trompe avec une teutone prénommée Angela ! C’est honteux ! Oui, enfin, il me trompe… Disons simplement que mon complice s’est enfui pour une semaine !
Militant, sans haine, plutôt à montrer que l’amour est souvent multiple,  différent. Tellement passionnant.
Même si en Seine Maritime certains pensent de façon différente. Oui, c’est vrai exclure, c’est mieux. Et les enfants sans familles sont tellement plus heureux.

Une mission de l’Igas, conduite après des propos polémiques d’une responsable du service adoption en Seine-Maritime, pointe des mécanismes “réduisant la probabilité d’agrément” pour des couples homosexuels et des célibataires dans le processus d’adoption.

L’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) a rendu son rapport, vendredi 29 mars 2019.

Il montre en Seine-Maritime “plusieurs mécanismes ayant conduit à réduire la probabilité d’un agrément” d’adoption pour les célibataires et les couples de même sexe. La mission a également relevé que le système tendait à “orienter, de manière systématique, les propositions d’adoption sur certains profils de parents au détriment d’autres”.

Selon le rapport, une information dissuasive pour les célibataires et les homoparents” est délivrée. Les célibataires font aussi l’objet d’une “sélection plus restrictive à la phase d’apparentement”.

La mission de l’Igas a été menée après que des propos polémiques ont été tenus en juin 2018 par la responsable du service adoption du département de Seine-Maritime. Elle avait estimé dans la presse que les “couples homosexuels étaient un peu atypiques” et qu’ils devaient donc adopter des enfants “atypiques”, notamment handicapés. Des propos qui alertent également quant aux droits de l’enfant, handicapé ou non. Cette responsable a été ensuite limogée.

Une réflexion pour la protection de l’enfance

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a chargé Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de la Protection de l’enfance, de conduire une réflexion sur le sujet. Une mission parlementaire sur la question doit également être lancée prochainement.

Le département de Seine-Maritime et la préfecture ont, quant à eux, réagit dans un communiqué commun. Ils estiment que le rapport “ne conclut pas à l’existence de procédures discriminantes visant à écarter les couples homosexuels de l’adoption. Il établit une liste de préconisations d’ordre technique. L’État et le Conseil départemental ont déjà mis en œuvre la plupart de ces préconisations”.

L’association des familles homoparentales, qui avait porté plainte en Seine-Maritime, a salué le travail de l’Igas et souhaite désormais que le ministère de la Santé engage une réforme pour “supprimer les discriminations entre les adoptants”.

La photo mise en avant nous montre Trystan Reese enceint de son enfant avec son compagnon.

Bon dimanche à vous toutes et tous.

Donnez votre avis !

Lire les articles précédents :
Un marquis à la dérive sur le net : j’voudrais bien ne parler que d’amour.

"Tout ce que je remarque , Mark , c'est que tu as le même comportement que ceux tu sembles dénoncer...

Fermer