inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Bonjour Denis et bon voyage. Tu étais si fatigué. Je t’ai toujours aimé enragé. Et si Dieu m’était conté ?

Catégories : Actualités LGBT · Bisous Gays · J'en ai marre !


L'épisode 8 est en ligne ! Notre invité est Wilfried Carbonell, fondateur du site BeTolerant - AdoTolerant - Gay-T à écouter sur L'anonyme Podcast.

Ce départ tu l’avais annoncé. Je croyais à une pirouette ou une provocation supplémentaire.

Ma maison semble bien triste, sombre et silencieuse sans toi. Tu es pourtant juste dans la pièce d’à côté ? NON ?

47 ans, ce n’est pas logique.
Perdre un ami, un contact, une partie de soi n’est jamais aisé.

Pour le croyant, cela semble plus facile, raisonné.
Pour un matérialiste, c’est rationnel et logique.
Pour un athée, cela semble logique !

Oui, mais non.
Pour nous, humaines et humains, cela l’est déja moins.

Rémi, non, je ne le connaissais pas. Mais oui, dès notre premier échange, nous nous sommes reconnus. Il était encore et toujours à nouveau, et ce jusqu’à la fin, en colère. Et nous nous sommes reconnus. MOI. J’y ai croisé et reconnu un frère en humanité, un frère révolté et aimant. J’y ai vu un mec avec qui j’aurais pu faire les quatre cents coups depuis l’enfance jusqu’à… jusqu’à hier 21 septembre 2020. Pourtant promis, je l’aurais bien aimé voir pousser mon fauteuil roulant.
Cette image, ces propos de lui révolté, de ne pas pouvoir vivre, de voir d’autres ne pas pouvoir vivre, c’est cela qui m’a marqué.
Ensuite, bien sûr, il y avait aussi ses attentions particulières à chacunE, son attention à toute vie humaine de prêt et de loin qui ont tiré mon attention. Oui, Denis était un frère, mon frère en humanité.
Même un aveugle aurait vu son sourire. Même un sourd aurait entendu son coeur battre pour battre contre toute les injustices. Même un muet aurait retranscrit en mots tous les maux qu’il portait, qu(‘il apportait au monde.
Jamais devant moi il ne s’est plaint.
Non.Il s’inquiétait de moi, des miens.
Sa rage, il l’exprimait autrement. 
Sa rage, jamais il ne l’exprimait pour lui. 
Il était devenu le témoin de sa propre vie. 
Il le faisait pour les autres, pour celle ou celui qui lui succedera.

Je me dis que moi, l’homme de Foi, le bon soutien, le bon correspondant ou bon copain, qui sait. J’ai sans doute eu le bonheur, sans le savoir, de croiser Dieu. Je ne sais pas. Denis ne me l’a jamais dit. Il ne me l’a jamais avoué. Mais il est un de mes anges.

Ce que je sais, c’est que Denis aura marqué ma vie. C’est que Denis a rejoint les personnes que je vais engueuler de ne plus jamais me donner de nouvelles. Ce que je sais aussi, c’est que je n’aurai jamais de mot assez puissant et assez fort pour soutenir celles et ceux qui le pleurent.

Ce que je puis vous affirmer, moi, le croyant, le binome d’un athée, la main gauche mais parfois, et souvent, trop droite d’un homme bien, c’est que dans le regard et le sourire de Denis, c’est que je voyais que Dieu m’aimait.

Belle route l’ami. Que ton voyage te porte là où tu en avais envie. 

Maintenant, restera l’absence à apprivoiser. C’est à celles et ceux qui restent à qui je confie l’amitié que je vouais à Denis, à ce frère.
Que les silences de Denis nous gardent en “colère” permanente. Et surtout et avant tout que son sourire nous garde dans l’amour permanent.

Et dire que cela doit te faire rire Denis que je te compare à Dieu. Avec affection, cher frère, je t’embrasse où que tu sois.

Le reste, c’est jute mon trop plein d’émotion qui se livre : Au revoir.

Nous n’étions que deux gamins. 
Et de cela,t’en souviens tu ?

Nous avons crié, hurlé…

Mais qui nous croyait, à l’heure du SIDA et des “à peu prèts”  ou “trop près” ?


L'épisode 8 est en ligne ! Notre invité est Wilfried Carbonell, fondateur du site BeTolerant - AdoTolerant - Gay-T à écouter sur L'anonyme Podcast.

 

 

Je me sens bien seul d’un seul coup !

Mais puisque cher Denis tu m’as provoqué,  je vais te répondre avec de la brume plein les yeux.
Je t’embrasse. Et dire que jusqu’à la fin tu me lisais. 
Je me souviendrais de toi cher courageux soldat.

Cet homme est vrai et bon. Denis est un un homme rare. Il EST VIVANT ! 

Mais là, permets moi d’avoir des yeux plein de brumes. Merci de m’avoir aimé. Navré mais Denis, laisse moi te dire que Dieu te bénisse.

Et comme nous n’allons pas ENCORE nous fâcher ainsi… pour un instant. Ce que jamais nous n’avons fait. Merci encore, cher ami de m’avoir aimé. Je suis si fier de toi. A jamais, tu resteras Ma Tendresse.

 

 

 

 

 

 

 

Ici, une petite réclame :

Ce sujet vous a plu ? Retrouvez d'autres articles dans les catégories suivantes : Actualités LGBT · Bisous Gays · J'en ai marre !

.

Par publié le 23 septembre 2020

Twitter : @MarkBach5

Donnez votre avis !

Read previous post:
Lorsque Vivre FM, la radio des diversités et de toutes les inclusions, est au carrefour de l’univers LGBTIQ+ :

Vivre Fm ouvre son antenne tous les quinze jours aux questions LGBT. L'émission est diffusée en direct un mardi sur...

Close