inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !


Daniel Cordier a eu 100 ans hier. Le résistant qui résistât deux fois.

Catégories : Actualités LGBT · L'Histoire · Politiques · Société

Ici, une petite réclame :

Qui dans les nouvelles générations se souvient de l’existence et du parcours de vie de Daniel Cordier ?
Il est l’un des quatre derniers Compagnons de la Libération encore en vie. Il fût le secrétaire particulier de Jean Moulin, parachuté depuis Londres à Lyon en 1942. A l’issue de la guerre il fût marchand d’art et historien.

Un coming out à plus de 80 ans.

En 2014 il publia “Les feux de Saint-Elme”  où il évoque avec pudeur ses premiers émois pour la gente masculine.
Dans un entretien consécutif à la publication de ce premier opus de ses mémoires, nous pouvons relever que son opinion reste emprunte de son éducation bourgeoise rigide et marquée par son époque difficile où l’homosexualité se devait de se vivre “cachée”. Il y déclare ceci :

J’ai choisi les garçons, mais j’ai horreur des milieux homosexuels, ceux que l’on appelle les homosexuels visibles. Les folles si vous voulez. J’ai fréquenté des amis comme moi homosexuels  mais dans un milieu qu’ils organisaient autour d’eux. D’autres hélàs étaient mariés pour pouvoir se présenter au monde .
La haine à l’égard des homosexuels était terrible.

“Votre corps vous appartient.”

Dans une interview donnée au Monde en 2018, dans une certaine mesure, il dissipe toute ambiguité. Il s’exprime ainsi :

Je suis quelqu’un de très pudique. Je epnse que chacun doit vivre sa sexualité comme il l’entend et que cela ne regarde personne. D’ailleurs je trouve cela très bien que les homosexuels puissent se marier aujourd’hui.
Votre corps vous appartient. Si vous aimez les filles et que vous êtes une fille, c’est très bien. Si vous êtes un garçon et que vous aimez les garçons, c’est très bien aussi. Cela je le pense depuis très longtemps, depuis Londres peut être.
Cela va avec l’idée de liberté. Je me suis battu pour la liberté. Et la liberté, c’est aussi de pouvoir faire ce que l’on veut avec son corps et son sexe. C’est très important.

 

Ici, une petite réclame :

Ce sujet vous a plu ? Retrouvez d'autres articles dans les catégories suivantes : Actualités LGBT · L'Histoire · Politiques · Société

.

Par publié le 11 août 2020

Donnez votre avis !

Read previous post:
La Pologne aux deux visages : L’homophobie et la solidarité avec les LGBT.

Dans la Pologne du président Duda nouvellement réélu, populiste, pour ne pas dire pire et ouvertement homophobe, certaines voix se...

Close