inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Deux agressions homophobes en Charente


29 avril 2019 - lemarquis


Deux jeunes hommes, de moins de trente ans, agressés à moins de vingt-quatre heures d’intervalle en Charente, vendredi et samedi. Chacun en est persuadé. Vu les insultes essuyées que ces agressions sont homophobes.

Cognac, samedi soir.

Morgan, 27 ans, n’avait «jamais eu de problème avec ça».  Samedi, vers 21 heures, il a été agressé place François-1er. Traité, entre autres, d’«enculé de pédé», comme le relève la plainte qu’il a déposée au commissariat. Son agresseur : l’un de ses voisins, âgé de 25 ans. Déjà croisé dans la rue. Sans plus. Il est poursuivi dans la rue par son agresseur.
Face aux violences et aux insultes, Morgan résiste. Et il réplique, à son tour, par un coup de poing. Autour des deux hommes, «personne ne réagit», déplore la victime. Pourtant, le samedi soir, la place François-1er est loin d’être vide. «C’est une serveuse qui nous a séparés», indique Morgan. Vêtements déchirés, montre arrachée, il file déposer plainte «parce que c’est trop grave». Avant d’aller se faire soigner aux urgences.
Bilan : huit jours d’ITT, des douleurs au bras et à l’épaule, des excoriations… Mais surtout «une détresse psychologique relativement importante», note le médecin dans son rapport. «C’est un choc, reconnaît Morgan. J’ai vécu à Paris, ça ne m’est jamais arrivé. Même sur les réseaux sociaux, je n’ai jamais eu de propos homophobes. C’est franchement la première fois.»

Autre lieu, autre style.

Un autre jeune homme, Jérémy, 27 ans, en couple avec un homme, témoigne lui aussi avoir été victime d’une agression à caractère homophobe. Il affirme s’être fait foncer dessus par une voiture, une 206 noire croit-il se rappeler, vendredi vers 15h, alors qu’il traversait la route seul, devant chez lui à Saint-Yrieix. Heurté à la jambe, il dit être tombé au sol. «Je suis allé aux urgences, j’ai des contusions assez douloureuses mais je m’en tire bien». Il dit aussi que son âme est peut-être plus blessée que son corps. Parce que le conducteur lui a crié «sale pédé» en tentant de lui faire mal, avant de prendre la fuite. «On a quelques doutes sur le fait que la personne nous connaisse, c’est clair que c’était volontaire», promet Jérémy. Il ressent aussi de la colère. «Je le vis comme une atteinte à mon estime et à ma dignité.»

Le jeune homme, qui affirme avoir déjà été victime d’une agression homophobe il y a huit ans sur le Champ-de-Mars à Angoulême, dit avoir déposé plainte samedi après-midi.

Donnez votre avis !

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Bolsonaro désire que le Brésil, son pays, devienne « l’Enfer » de la communauté gay !

Deux petites phrases qui en disent long. Le président brésilien, Jair Bolsonaro, s'est une nouvelle fois distingué auprès de la...

Fermer