inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Échange avec Monsieur Ours 2017, un certain Franck de 33 ans.


06 juin 2017 - David Chevalier


Le 27 mai, au Dépôt Paris, une élection s’est déroulée avec une petite spécificité : il fallait être un Ours !

Le 27 mai dernier, une élection peu commune a eu lieu. Non ce n’est pas celle du mec bodybuildé, bien loin de là, il s’agissait de Monsieur Ours 2017. Ils ne sont pas minces, pas imberbes, pas tablette de chocolat, pourtant, le phénomène grandit d’année en année. Aux US vous les connaissez sous le nom des Bears : Ours en Français.

Des applications les mettent à l’honneur, des bars mais également une élection. En France, c’est donc Monsieur Ours qui représentent ces hommes qui s’affirment loin des codes. Et cette année, c’est Franck qui a été élu. Rencontre donc avec le nouveau Monsieur Ours 2017.

Tout d’abord, félicitations pour votre nouveau titre, vous avez été élu Monsieur Ours 2017. Mais ça veut dire quoi Monsieur Ours 2017 ?

Revêtir le titre de Monsieur Ours 2017, c’est avant toute chose un honneur car cela signifie avoir été sélectionné lors de l’élection parmi d’abord 22 candidats puis 9 finalistes, tous devenus des amis d’ailleurs. Sélectionné pour être l’ambassadeur de l’association des Ours de Paris dont le but est de promouvoir la culture Bear au sein de la communauté LGBT. Sélectionné surtout pour véhiculer ce que cette association défend maintenant depuis 10 ans : s’accepter tel que l’on est, casser un peu les canons de beauté stéréotypés gays et reconnaître que le charme puisse se trouver chez un homme pourvu de rondeurs ou de poils.

Quelles vont être les actions à venir de Monsieur Ours 2017 ?

Il n’y a pas à proprement parler de mission qui puisse être contraignante suite à cette élection. Il m’est surtout demandé d’être présent aux événements organisés par l’association, notamment monter sur le Char des Ours lors de la Marche des Fiertés à Paris ce 24 juin prochain, le Noël des Ours le 11 décembre prochain et être présent à l’élection de mon successeur lors de la prochaine Fierté des Ours qui aura lieu courant semaine de l’ascension en 2018. Bien sûr, il m’est aussi demandé dès que l’occasion se présente lors d’événements LGBT de revêtir mon écharpe toujours pour promouvoir la culture Bear et proscrire tout genre de discrimination, y compris le body-shaming (action qui consiste à humilier quelqu’un à cause de son corps, ndlr).

Qui est Monsieur Ours 2017 ?

Monsieur Ours 2017 s’appelle Franck, 33 ans bientôt, alsacien d’origine expatrié à Aix-Les-Bains en Savoie où il est restaurateur. Il est en couple avec Kévin qui lui est militaire.

Pourquoi avoir participé à ce concours ?

À l’origine, j’ai entendu parler l’an passé de cette élection et je me suis inscrit par défi : celui avant tout de faire partie des finalistes et pouvoir connaître les coulisses de cet événement. C’est d’ailleurs par le biais de cette inscription à l’élection que j’ai rencontré Kevin qui lui aussi était un des 22 candidats originaux. Mais véritablement, si j’y suis allé, c’était surtout pour m’amuser, ce qui s’est par la suite confirmé. Cet événement est véritablement un pur moment de célébration de la culture Bear et de la fierté que l’on peut arborer en s’assumant tel que l’on est, que l’on soit simple spectateur ou acteur comme je l’ai été.

Est-il encore difficile dans notre société de se faire une place entre les minces voire ultra-minces et les bodybuildés ?

Se faire une place peut être difficile pour quiconque. Il ne suffit pas d’être mince, ultra-mince ou bodybuildé pour être accepté que ce soit dans la société actuelle ou au sein même de la communauté LGBT. Les Ours de Paris et le titre de Monsieur Ours sont présents justement pour défendre l’idée qu’il n’y a pas de standard à respecter pour se sentir bien dans sa peau au sein de la communauté gay. Et soit dit entre nous, la cote ces derniers temps se tourne davantage vers les barbus et poilus. Plaisanterie à part, la communauté LGBT est trop souvent sujette à des discriminations, ce n’est pas pour qu’entre nous, nous ayons à nous sectoriser sur de simples critères physiques.

Est-ce que votre image a été égratignée par les fast-foods qui pullulent depuis plusieurs dizaines d’année réduisant les personnes ayant une forte corpulence à des fans de ces marques de la restauration rapide ?

Je ne pense pas que les Bears aient eu à subir quelque égratignure que ce soit. C’est un raccourci bien trop rapide de penser que les Bears ou même les personnes à forte corpulence soient uniquement des consommateurs de Fast-Foods. D’ailleurs, je ne vois pas trop l’intérêt de cette question si ce n’est donner raison aux personnes qui ont ce genre de raccourcis.

L’un des derniers Mister Gay made Têtu avait fait polémique à cause de ses convictions politiques, quand est-il de Monsieur Ours 2017, a-t-il des convictions politiques ?

J’ai bien évidemment des convictions mais elles ne seront pas associées au titre de Monsieur Ours 2017 car l’association des Ours de Paris s’est toujours donnée un devoir de réserve sur les thèmes de la politique ou de la religion. Les seuls points sur lesquels on peut être amené à entendre les Ours de Paris ou son ambassadeur seraient la lutte contre les discriminations énoncées plus tôt et la défense des droits pour la communauté LGBT.

Lier une élection comme Monsieur Ours à un club libertin comme le dépôt n’est il pas véhiculer les stéréotypes pourtant dénoncés par beaucoup de personnes de la commuté gay ?

Cette année effectivement, pour la deuxième année consécutive, l’élection s’est produite au Dépôt parce qu’il compte parmi les sponsors de l’association des Ours de Paris. L’élection s’est produite au sein d’autres établissements auparavant. Et c’est bien dommage de ne retenir de l’élection qu’elle se soit produite au sein de ce club libertin. Sachez d’ailleurs que pour cette occasion, le Dépôt avait adapter leur espace afin d’accueillir l’estrade sur laquelle tous les candidats devaient se mettre en scène avec Nicolas Maalouly, alias Lady Bear, qui était notre maîtresse de cérémonie. Il ne faut pas oublier non plus que lors de cette semaine de la Fierté des Ours, d’autres événements se sont produits au Bears’Den, au Mange-Disque, au Chant des Voyelles, au Pavé, au Siam ou même sur une péniche pour la Bear Cruise entre autres.

Quel est ton ressenti vis à vis de cette communauté gay que nous entendons parler partout ? Est-elle trop présente ? Trop à gauche ? trop bobo ? Trop bien pensante ?

Je pense voir mes yeux me jouer des tours en lisant ces interrogations. La communauté gay trop présente, la catégoriser systématiquement à gauche, trop bobo ou trop bien pensante? C’est un peu le jeu de nos détracteurs de donner du crédit à ces stéréotypes. La communauté gay est à l’image de la société : il y a des sympathisants à tout type de courant politique, d’élan culturel, d’idéologie. Il ne faut pas se fier qu’à l’image que l’on souhaite donner à la communauté homosexuelle notamment au petit écran. Quant à sa présence, il est quand même normal que l’image de la communauté gay soit toujours d’actualité afin que soient dénoncés les actes d’homophobie dont nous sommes encore victimes. Et nous exposer, c’est la meilleure façon qu’il puisse être pour montrer à la société que nous sommes comme tout le monde. Seule notre sexualité est différente.

Vous sentez vous inclus dans cette communauté gay ou est ce pour vous un autre monde ?

Je me sens complètement intégré au sein de la communauté gay tout comme dans la société en général.

Où pouvons nous suivre Monsieur Ours 2017 ? 

Vous pouvez suivre mon actualité au sein de la page Facebook fraîchement créée à cet effet : https://www.facebook.com/MonsieurOurs2017 et également suivre l’actualité de l’association des Ours de Paris : http://www.lesoursdeparis.fr

Entrevue réalisée par échange de courriel.

Donnez votre avis !

Lire les articles précédents :
Drame chez les sériephiles : La saison 3 de Sense8 est annulée

Netflix annule la saison 3 de Sense8. C'est un drame international dans le monde de la série. La plateforme Netflix...

Fermer