inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Elle venait d’avoir 15 ans… “A” était son prénom.


22 janvier 2020 - lemarquis


Dimanche, certains fous de haine défilait dans la rue. D’autres ont préféré parler d’amour, de compréhension, d’inclusion.

Hier, comme un cri de désespoir STOP Homophobie publia sur les réseaux sociaux le témoignage de J, 14 ans. C’est plus que bouleversant.

« J », 14 ans, nous a appelé, ce lundi 20 janvier, pour témoigner. Sa petite amie « A », qui venait d’avoir 15 ans, a mis fin à ses jours. Elle déprimait beaucoup, suite au harcèlement qu’elle subissait à l’école, et ses parents n’ont pas non plus accepté son coming-out. « J » n’a pas osé en parler aux siens. Nous lui avons proposée de rendre hommage à « A » en partageant son message.

« Je suis assez jeune mais j’ai vécu une expérience très récemment assez tragique pour moi. Je ne savais pas à qui en parler, j’ai d’abord contacté la chanteuse Hoshi, qui m’a conseillée de vous appeler. A était ma petite amie. Elle était devenue triste et froide. Elle s’était fait virer de chez elle après avoir fait son coming-out. Sa tante l’a hébergée mais ses parents ne voulaient plus d’elle chez eux. Ça l’a beaucoup affectée et elle avait du mal, car au collège et au lycée aussi, elle se faisait harceler par des élèves irrespectueux de son orientation sexuelle et identité de genre. Je lui ai dit d’en parler, appeler une association, mais elle pensait que ça ne pourrait rien changer, alors qu’au contraire, ça aurait pu stopper les choses. Elle s’est ouvert les veines dans la nuit du 19 janvier. Je l’aimais, c’était ma petite amie, ça a été tout simplement tragique. Un ami m’a informée de son décès, du moins “suicide”, car lui avait réussi à avoir une conversation avec sa tante. Elle a refusé de me parler. J’étais dévastée, j’avais des idées noires et j’ai fini par vous appeler sur les conseils de Hoshi, ce que je conseille de faire à toutes les personnes qui sont victimes d’homophobie. Malheureusement, je l’ai fait trop tard et je suis désormais triste, effondrée… C’est pour ça que j’ai appelé STOP pour défendre la cause et rendre hommage à “A”.

Merci, “J” 14 ans. »

 

Nous n’avons rien à ajouter.

Donnez votre avis !

Lire les articles précédents :
Bisou gay du Dimanche nous vient de Ma Famille à moi.

Une histoire d'homoparentalité avec la voisine un chouïa homophobe ou tout simplement bête. C'est l'histoire classique d'un couple d'hommes :...

Fermer