France 2 diffuse un témoigne poignant d’un réfugié tchétchène dans son émission Envoyé Spécial.

Son visage restera caché par peur d’être retrouvé. Azamat est tchétchène et gay. Menacé de mort en Tchétchénie, qui fait la chasse aux gays même hors de ses frontières, le jeune homme s’est réfugié en France.

Pour “Envoyé spécial”, il raconte comment sa vie a basculé.

En mars 2017, par une journée comme les autres à Grozny, la capitale tchétchène. Azamat est arrêté en pleine rue. Quatre policiers descendent d’une voiture noire, raconte-t-il, et le font monter sans explications. Ils roulent pendant une vingtaine de minutes, jusqu’à une enceinte de brique rouge avec des barbelés. Azamat ne sait pas où il est. On l’emmène dans un couloir, où une quarantaine d’hommes attendent, face contre le mur. Certains sont menottés.

Quand j’ai compris pourquoi on m’avait arrêté, j’ai eu vraiment peur

En Tchétchénie, des centaines d’homosexuels ont été arrêtés et torturés cette année. Certains n’ont jamais été retrouvés. Pour compléter ses listes obtenues sur dénonciation, la police montre à Azamat la photo d’un ancien amant, sans doute arrêté peu avant. Affolé, il jure “par tous les saints” qu’il ne l’a jamais vu.


Envoyé spécial. En Tchétchénie, “c’est pire d’être gay que terroriste”

1 Commentaire
  1. lemarquis 3 ans Il y a

    Je tiens à signaler que le Président Vladimir Poutine est un très très grand démocrate, que La Fédération de Russie est un état de droit qui est sans conteste possible une démocratie bien plus forte et plus libre que la France et que la Tchétchénie la petit soeur de la Russie ne fait que subir le diktat américano- européen. (on ne sait jamais David, cela peut nous aider)…

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Zoom sur Alphonse Areola

Les rumeurs vont de bon train pour le PSG qui vise à garder son ange gardien : Alphonse Areola Son...

Fermer