Les États-Unis ont voté contre une résolution de l’ONU dénonçant la peine de mort envers les homosexuels.

Pour l’administration Trump et les Japonais, les homosexuels méritent d’être condamnés à mort.

Malaise aux USA suite à la médiatisation d’un vote s’étant déroulé vendredi à l’ONU.  En effet, vendredi, au conseil des droits de l’Homme de l’ONU, 13 pays ont voté contre la résolution de l’ONU condamnant les pays punissant notamment “l’apostasie, le blasphème, l’adultère et l’homosexualité” par la peine de mort. 

Les États-Unis, pays défenseur des libertés, ont ainsi rejoint leurs amis du Qatar, de l’Irak et de l’Arabie Saoudite. La Japon a également voté contre.

Parmi les 13, nous retrouvons donc les USA, le Qatar, l’Irak, le Japon,  le Botswana, le Burundi, l’Égypte, l’Éthiopie, le Bangladesh, la Chine, l’Inde, les Émirats-Arabes-Unis et l’Arabie Saoudite.

L’administration Trump n’a donné aucune explication à ce vote, survenu quelques jours après que Trump approuve, dans la controverse, la candidature de Roy Moore pour le Parti républicain au Sénat. Ce juge homophobe de l’Alabama avait déclaré que l’homosexualité devait être rendue illégale :

La Constitution américaine est fondée sur la morale établie par les Écritures saintes (…) L’homosexualité est donc abjecte, immorale et c’est un crime contre la nature.

14 pays condamnes toujours à mort les homosexuels :

  • Afghanistan
  • L’arzer
  • l’Arabie saoudite
  • Brunei
  • Iran
  • Irak (dans les territoires contrôlés par l’État islamique)
  • Mauritanie
  • Nigeria (dans les 12 États du Nord ayant adopté la Charia)
  • Pakistan
  • Qatar
  • Soudan
  • Somalie (dans les émirats islamiques régis par Al-Shabbaab, où s’applique la Charia)
  • Syrie (dans les territoires contrôlés par l’État islamique)
  • la Tchétchénie (depuis peu et pas officiellement)
  • Yémen

Source ILGA.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte