inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Eurovision 2019 : Bilal Hassani rattrapé par le conflit Israélo-palestinien.


02 février 2019 - David Chevalier


L’Eurovision adore choisir des lieux de paix…

Après un passage à Kiev, en pleine crise entre l’Ukraine et la Russie, l’Eurovision de la chanson se déroulera cette année à Tel-Aviv en Israël. Pour la deuxième fois en trois ans, le concours de chansons le plus regardé à travers le monde devra une nouvelle fois se dérouler en plein milieu d’une crise politique et militaire.

Cette fois-ci, la tension monte d’un cran car pour la troisième fois, l’Eurovision devra se frayer un chemin entre une crise qui dure depuis plus de 70 ans. En plus des guerres de religions, les droits LGBTi entrent également en jeu.

Bilal Hassani, première victime collatérale.

À peine choisi par les téléspectateurs de France 2 pour représenter la France à l’Eurovision, le chanteur a dû faire face à de nombreuses attaques homophobes, d’anonymes mais également de personnes dites « influentes » sur la toile.

Un nouveau scandale est venu éclabousser le jeune chanteur. Un tweet qu’il aurait laissé passer sur son compte à l’âge de 14 ans. Dans ce tweet, Bilal Hassani accuserait Israël de crime contre l’humanité.

Bilal Hassani a tenu à s’excuser pour le tweet qu’il aurait laissé sur son compte. Il affirme qu’ils étaient plusieurs à gérer le compte et qu’il n’a pas nettoyé son compte suite à sa nouvelle notoriété.

Pendant ce temps là, plusieurs associations LGBTi dénoncent une nouvelle fois le Pinkwashing d’Israël. Plusieurs associations dont l’Association France Palestine Solidarité appellent la France à peser pour délocaliser l’Eurovision dans un autre pays. Tandis que de l’autre côté, les pro-Israël opposent les droits LGBTi en Israël et en Palestine.

Un conflit qui perdure donc et qui risque d’être hélas à nouveau attisé suite à l’organisation de l’Eurovision 2019 par Israël. Nous sommes très loin du bisou gay qui avait ému toute la planète.

Donnez votre avis !

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Paris : un homophobe condamné à 8 mois de prison ferme.

Trois mois après avoir agressé un homme de 45, un jeune de 18 ans est condamnée à douze mois de...

Fermer