inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Eurovision 2019, retour sur ce show planétaire !


19 mai 2019 - David Chevalier


Bilal, Palestine, flops et… Madonna, retour sur ce show réunissant plus de 200 millions de téléspectateurs à travers le monde !

Hier avait lieu la finale de l’Eurovision de la chanson à Tel Aviv. Et promis ce show est garanti sans politique ni polémique. Donc à coup sûr il y a eu de la politique et de nombreuses polémiques.

Le son.

Que s’est-il passé hier au niveau du son sur France 2. À l’antenne nous pouvions voir dès le début un micro très usé tenu par Stéphane Bern. Et que dire de la qualité sonore du micro de l’envoyée spéciale Sandy Héribert dans la Green-Room digne d’une qualité de l’ORTF. Plusieurs fois dans la finale, il y a eu des montées et des descentes de son notamment durant les prises de parole des commentateurs français.

Madonna.

Vos enceintes et vos oreilles ont continué à souffrir hier. Non pas par la prestation des candidats qui était honnête, mais par celle qui valait 1 million de dollars US. Une somme pharamineuse pour une pitoyable prestation dont aucun commentateur, israélien et français n’en fera d’éloge, pour dire.

Politiques.

Il fallait s’en douter, la politique était au programme et pas seulement au niveau de la répartition des points. Premier acte, Israël qui nous a mis du bleu et blanc à toutes les sauces avec bien sûr une petite étoile de David toutes les cinq minutes. La Palestine s’est également invitée au show via Madonna avec deux danseurs qui étaient équipés dans le dos du drapeau palestinien et israélien.

S’en suit le groupe islandais avec une prestation très métal-gothique voulant casser les codes de l’Eurovision. Oui vous avez bien vu le sexe d’un des danseurs à de multiples reprises, dites merci au magnéto. Ensuite, durant la remise des points du public, le groupe a fièrement brandit des écharpes Palestine.

La réalisation.

Nous avons vu des escaliers vides de chanteurs ou danseurs, des balayages vers le sol ou les pieds, des candidats dans la pénombre, des plans fixes mal cadrés, il n’y avait pas que le son qui avait du mal durant la finale de l’Eurovision.

Une finale très Gay-friendly.

Boudé dans les précédentes éditions de la finale de l’Eurovision, le Rainbow-flag était fort présent dans le public mais également au niveau des candidats dans la Green-room. Impossible d’y échapper, il était partout. Les quelques homophobes regardant l’Eurovision ont du fermer les yeux la moitié du temps. Rappelons que le Rainbow Flag est le seul drapeau toléré au concours n’illustrant pas un emblème national mais communautaire.

Notons tout de même le peu de représentation des hommes hétérosexuels au niveau des chanteurs candidats. Pour une fois qu’ils sont minoritaires, c’est à souligner.

La France, 12 points.

Ce n’était pas non plus pour cette année hélas. Bilal Hassani a fini 14ème avec 105 points, loin, très loin derrière les premiers. Seuls les commentateurs français y croyaient encore à minuit trente.

Vous pouvez retrouver le Replay de l’Eurovision en version française sur le site France.tv.

Crédit image : UER / France 2

Donnez votre avis !

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Un groupe d’extrémistes portant le logo de la Manif pour tous s’en est pris au stand du Centre LGBTi Vendée.

Ils sont jeunes et étaient vêtus de sweets de la Manif pour tous lors de l'agression homophobe à la Roche-sur-Yon....

Fermer