inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Eurovision : la Hongrie n’est pas homophobe, juste xénophobe selon ses dirigeants !


02 décembre 2019 - David Chevalier


Retour sur la sortie de la Hongrie du Concours européen de la chanson : Eurovision.

Fake news : c’est ce que clame le gouvernement hongrois suite à la polémique sur la sortie de leur pays du concours de la chanson Eurovision.

Sur Twitter, le secrétaire d’Etat aux Communications et Relations internationales et porte-parole international du cabinet du Premier ministre, Zoltan Kovacs, a dénoncé le 27 novembre des « ragots scandaleux » relayés par des « organes de presse libéraux ».

Dans un communiqué publié en octobre, Zoltan Kovacs avait annoncé que Budapest souhaitait se recentrer sur la recherche de talents hongrois :

Les ressources précédemment consacrées au processus de sélection des chansons de l’Eurovision seront consacrées au soutien de talents hongrois.

En clair, la Hongrie ne veut plus entendre parler de culture et d’échanges européens. Et pour le gouvernement hongrois, il est impossible de soutenir la culture hongroise et participer en même temps au concours de l’Eurovision, plus grand concours musical de la chanson à travers le monde.

Fini donc l’esprit d’ouverture européenne, place au repli sur soi-même, signe de sécurité dans cette Europe trop libérale, mais surtout trop gay !

So Gay !

C’est un article du Guardian qui a mis le feu aux poudres. Publié le 27 novembre, cet article affirmait que si les dirigeants hongrois avaient décidé du départ de leur pays dans cette compétition européenne, c’est à cause de la présence trop visible des LGBTi et surtout de ces femmes à barbe, qui dérangent beaucoup de pays à l’Est ainsi que beaucoup d’homophobes et transphobes à travers l’Europe.

Les sources du Guardian sont des sources anonymes travaillant pour les chaînes publiques hongroises ainsi le site web hongrois index.hu et une déclaration attribuée à Andreas Bencsik, un présentateur présenté comme proche du chef du gouvernement hongrois, Viktor Orban.

Donnez votre avis !

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Le 1er décembre, c’est tous les jours, la lutte contre le VIH-Sida et la sérophobie.

C'était lui. Une belle âme, un bel homme. J'ai eu l'honneur de vivre avec lui des instants de liesse ou...

Fermer