inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !


Inde : Violer pour guérir les homosexuels

Catégories : Faits divers

Ici, une petite réclame...

C’est ce qu’une mère a infligé à son fil pour parfaire son éducation sexuelle ! Une tradition en Inde !

inde

En Inde, une mère a décidé de violer à plusieurs reprises son fils pour qu’il guérisse de son homosexualité. Ce fait divers s’est produit dans la ville de Bangalore, au sud de l’Inde comme le rapporte le Times of India.


L'épisode 5 est en ligne ! Notre invité Yacine Djebelnouar Président de l'association Shams France. À écouter sur L'anonyme Podcast.

D’après le quotidien indien, ce n’est pas un cas isolé. En effet, une lesbienne se serait fait violer plusieurs fois par son cousin pour la guérir également.

D’après l’association LGBT Collective qui opère notamment dans le Telangana (Sud de l’Inde), plusieurs familles organiseraient des « viols collectifs » pour « soigner » leur enfants. Et ça ne se limite pas aux parents puisque toutes la familles peut y passer, même les cousins. L’association aurait recensé une quinzaine de cas durant ces cinq dernières années.

On retrouve des cas de jeunes filles tout juste nées et déjà promises à un cousin pour un futur mariage. Si ces filles, durant leur adolescence, découvrent leur homosexualité, les membres les plus âgés de la famille sont chargés de les soigner, raconte un membre de l’association.

L’homosexualité est encore considérée en Inde comme illégale, comme l’a rappelé la Cour Suprême le 11 décembre 2013.

Crédits image : Google Maps

Ici, une petite réclame :

Ce sujet vous a plu ? Retrouvez d'autres articles dans les catégories suivantes : Faits divers

.

Par publié le 04 juin 2015

Rédacteur sur le site actu.inverti.fr & Podcasteur de L'anonyme Podcast.

Donnez votre avis !

Read previous post:
Maroc : L’article 489 décrié par Placebo

Placebo se mobilise contre l'article 489 ! L'article 489 du code pénal du Maroc criminalise « les actes licencieux ou contre...

Close