inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

France.TV pour tou.te.s et les clichés…


03 juillet 2019 - lemarquis


De gauche à droite et de haut en bas :
Catherine Bessis, Germain Dagognet, André Faucon, Alex Goude, Frédérique-marie Lamouret et Isabelle Staes.

En matière de défense des droits des minorités, de lutte contre toute forme de discrimination sexuelle, d’orientation sexuelle ou d’origine, nous nous devons de toutes et tous rester vigilants. En matière de discrimination, de la douce “petite” musique de la haine quotidienne, les LGBTIQ+ ont largement leur dose. Mais c’est bien l’ensemble des personnes qui doivent se sentir concernées.
Et dans cette lutte des droits pour tou.te.s, il faut bien être conscient que plus il y a d’égalité pour tout être humain, non seulement cela n’enlève rien à un autre individu, mais cela lui peut permettre une meilleure reconnaissance de ses propres droits.

Olivier Ciappa et ses multiples renaissances.

Olivier Ciappa  nous livre sur son compte Twitter et malgré le massacre de sa page Facebook, le saccage de ses expositions publiques, toujours un peu plus de lui même comme pour nous exhorter, à toutes et tous, un peu plus nous aimer. Il aurait pu se contenter de photos, mais là nous avons le droit à la genèse de sa démarche de photographe et de ses portraits des Couples la République.

J’ai eu envie de montrer une vision d’amour et de tendresse LGBT comme je n’en voyais nulle part.

J’ai pris cette photo en 2012 en plein débats du mariage pour tous où on entendait toute la journée les pires horreurs, comparant les familles homoparentales à des pédophiles, des violeurs d’enfants qui achètent égoïstement des enfants comme on prend un chien. J’ai eu envie de montrer une vision d’amour et de tendresse LGBT comme je n’en voyais nulle part.
J’ai voulu créer cet auto-portrait de manière symbolique. J’ai attendu que la petite et Guillaume, mon ex avec qui j’étais depuis 12 ans s’endorment pour de vrai, ce qui n’est pas dur, puisqu’il suffit de mettre un enfant dans les bras de Guillaume deux minutes pour qu’il s’endorme lol. J’ai fait tous les réglages puis, j’ai demandé à ma mère d’appuyer sur le déclencheur.
On peut dire que cette photo est une collaboration entre avec une mère et son fils. Pour moi c’était important parce qu’on revient de loin elle et moi et nos rapports n’ont pas toujours été faciles (euphémisme pour ne pas dire assez terribles et toxiques jusqu’à récemment….). Comme quoi tout est possible.
En tant qu’artiste il est important pour moi de montrer que les rapports avec des parents d’enfants LGBT ne sont pas destinés à être condamnés et que rien n’empêche un futur optimiste plein d’amour et d’acceptation malgré un passé anxiogènes qui à l’époque semblait sans issue.
C’était ma modeste collaboration visuelle où je voulais montrer tendresse, amour et douceur là où on entendait que haine, rejet et mépris.
Et puis d’un coup, l’impact de cette photo m’a complètement dépassé. Elle est devenu un peu le symbole du mariage pour tous, on la voyait absolument partout et pas seulement sur les réseaux sociaux. Dans les manifestation à travers le monde, on la voyait sur les tee-shirts des manifestants, sur des pancartes, des banderoles.
C’est cette photo qui m’a donné le besoin essentiel de créer les couples de la République.

De Ciappa à France Télévision, il n’y a qu’un pas…
Un saut de puce.

Car oui, Olivier expose, ce qu’il lui reste de son oeuvre dans le hall d’entrée de France Télévision.
Ce hall est accessible au public.
De la même façon, cette même exposition est disponible pour tous les établissements scolaires qui le souhaitent.
Car oui,son oeuvre a été piratée et détruite…

Le but n’est pas de faire que tous les élèves “deviennent” LGBT, rasurez-vous. Nous naissons touTEs non “hétérosexuelLEs” sans le savoir. Mais cela peut amener à permettre à certaines ou certains de se poser les “bonnes ou “mauvaises” questions ? D’ailleurs, il n’y a ni bonne, ni mauvaise question. Il n’y a que de mauvaises réponses. Oui, la différence est un fait. Je ne vais pas demander à mon boulanger de me vendre du poisson frais, pas plus qu’à mon banquier de lui réclamer de venir me faire le ménage. En amour, il en va de même. A chacun son “petit chez soi”, quel qu’il soit. Le mieux étant de l’expliquer le plus tôt possible. Comme nos différences pour d’autres domaines, d’autres goûts, j’en passe et des meilleurs.

Et durant ce temps là…

Le monde de la diversité s’organise au sein de France Télévisions. A l’heure des préparatifs où certainEs comme moi, oui, j’aime que l’on me plaigne farouchement, aidaient à l’embellissement des chars le 29 juin… Pour la Gay Pride, pour que toutes puissent bénéficier de la PMA et pour nous souvenir avec respect de nos AbsentEs et des 50 ans de Stonewall… naissait officiellement l’association France.TV pour tou.te.s réunie en Assemblée Générale et a élu son Conseil d’Administration.
Il est paritaire et constitué comme suit :
Catherine Bessis, bureau de la présidence de France Télévisions.
Germain Dagognet, directeur du projet de régionalisation, France Télévisions.
André Faucon, directeur régional France 3 Auvergne et France 3 Rhône-Alpes.
Alex Goude, metteur en scène, comédien et animateur sur France 3 Normandie.
Frederique-marie Lamouret, directrice de la stratégie numérique du réseau régional de France 3.
Isabelle Staes, directrice régionale France 3 Provence-Alpes et France 3 Côte d’Azur.

Sans omettre ses quatre membres fondateurs qui elles et eux se font plus discretEs.
Si vous souhaitez les soutenir, c’est juste là que cela se passe, et ce d’où que vous veniez :

ADHÉSION FRANCE.TV POUR TOU.TE.S

Pour Inverti, nous notre choix est fait. Homos ou hétéros, nous, nous vous aimons. Alors, cette démarche inclusive nous, nous y associons.

Crédits Photographiques : Olivier Cappia/ France.TV pour tou.te.s

Donnez votre avis !

Lire les articles précédents :
Un 29 juin sur la Terre…

Paris devenait arc en ciel. N'en déplaise à touTEs les homophobes, aux racistes, à celles et ceux qui ont peur...

Fermer