Fake News : Un site algérien a affirmé sur internet que les algériens finançaient les Gay Games Paris 2018. Un sujet sensible en Algérie car la sodomie entre hommes est punie par la loi. Les homosexuels risquent une amande pouvant aller jusque 2 000 dinars ainsi que deux ans d’emprisonnement.

Le site algeriepatriotique.com (équivalent algérien de valeurs actuelles) a listé les sociétés françaises présentes sur le sol algérien et qui ont financé les Gay Games Paris 2018. Le site affirme que l’argent des gentils algériens a financé ces jeux de sodomites. L’auteur Kamel M appelle entre les lignes à boycotter ces dites marques. Heureusement, plusieurs commentaires le contredisent et appellent à la tolérance.

Disparition inquiétante : Un nageur australien participant aux Gay Games a disparu à Paris dans la nuit du 5 au 6 août. L’un de ses amis a signalé sa disparition au commissariat du 3ème arrondissement de Paris, alors que l’homme ne donnait plus de signe de vie depuis le 6 août. Dernière trace de vie, sur Facebook avec une photo prise devant un bar du 18ème arrondissement.

Une enquête a été ouverte pour disparition inquiétante. Elle a été confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). (Source : France Bleu Paris).

Cérémonie de clôture : La cérémonie s’est déroulée Samedi soir sur le parvis de l’Hôtel de ville de Paris. Elle a été très appréciée par le public conquis par les tableaux fabuleux, un rythme soutenu et une musique haut en couleur. La fête a duré jusqu’au début de la nuit. (Source : France 3).


0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Gay Games : témoignage émouvant de Clare – militante des droits LGBTi en Ouganda.

Les sportifs témoignent de leurs conditions de survis chez eux, dans leur pays d'origine. Clare Byarugaba est une militante des...

Fermer