inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Google censure ses employés qui dénonceraient l’attitude homophobe de Youtube.


26 juin 2019 - David Chevalier


Google n’est pas si Gay Friendly que ça…

Google met les parcours des Gay Prides sur Google Maps, met son logo avec les couleurs du Rainbow Flag, finance avec un char la Gay Pride de San Francisco. Par contre, Google met sous silence la polémique qui enfle vis à vis de l’attitude de Youtube envers les homophobes. Pire, Google serait prêt à censurer ses employés.

Acte 1 : l’homophobe Steven Crawder.

Il est connu aux USA pour son franc parlé et ses attaque à répétition sur les autres acteurs ou autres youtubeurs. Steven Crawder s’en prend régulièrement à Carlos Mazza, sur ses origines mais aussi sur son orientation sexuelle : « sale Queer », « Petit PD » ou encore « Latino Gay » avec bien sûr une connotation négative.

Plusieurs internautes avaient alors signalé sur la plateforme Youtube les propos de Steven Crawder. Youtube aurait alors répondu que les propos tenus par l’acteur n’étaient en rien en contradiction avec les conditions générales d’utilisation. Mais puisque Youtube est bon, l’équipe de modérateurs aurait alors proposé la non commercialisation de ses vidéos, sans les supprimer.

La PdG de Youtube, Susan Wojcicki, s’est même fendu d’un communiqué sur Twitter pour justifier le choix :

Quand on nous parle de harcèlement, il y a un certain nombre de choses sur lesquelles nous nous penchons ; en premier lieu, nous en étudions le contexte. La vidéo entière est-elle une vidéo de harcèlement, ou bien est-ce une vidéo d’une heure dans laquelle on ne trouve qu’une seule insulte ? Ces deux types de vidéos sont différents. Je sais que la décision que j’ai prise a blessé la communauté LGBTQ et ce n’était pas notre intention.

Les homophobes ont depuis lancé une cagnotte ainsi qu’un abonnement sur Patreon pour palier le manque de revenu publicitaire.

Acte 2 : la riposte.

L’attitude de Youtube a choqué au sein de la société propriétaire : Google. Et les employés comptaient bien se faire entendre. En secret, au sein de l’association LGBTi de Google, Gayglers, des employés auraient préparé une action sur le char de Google pour dénoncer l’attitude homophobe de Youtube.

Mais l’information aurait fuité et serait remontée aux oreilles de Google.

Acte 3 : la censure.

Un des responsables de l’association Gayglers se serait alors fendu d’un communiqué pour autoriser les employés de Google à manifester leur mécontentement contre Youtube mais de manière personnelle et en dehors du char.

Les employés sont libres de manifester contre ce qu’ils veulent dans un cadre personnel, en dehors de notre groupe sponsorisé par l’entreprise, mais ils ne sont pas autorisés à utiliser notre plateforme pour exprimer un message contradictoire par rapport à celui que Google exprime.

Acte 4 : le bannissement.

Plusieurs militants LGBTi appellent donc au boycott de la marque ainsi que de sa plateforme et interpellent les organisateurs de la Pride de San Francisco pour interdire le char de Google. Un compte Twitter a été créé mardi 25 juin et une pétition est également en ligne.

Les organisateurs de la Gay Pride de San Francisco ont répondu qu’ils étaient en relation en ce moment même avec Google et qu’ils suivaient le dossier de près. Affaire à suivre donc dans les heures ou les jours qui arrivent. La Gay Pride de San Francisco doit se dérouler ce samedi.

Donnez votre avis !

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Liverpool : un jeune de 12 ans agresse aux couteaux un couple d’hommes.

Un groupe de jeunes interpellent violemment un couple d'hommes, un des enfants, âgé de seulement 12 ans va sortir un...

Fermer