inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Grosse homophobie, petite peine.

Des insultes telles que « putain de lesbiennes », des cheveux tirés et des violentes bousculades ont entraîné un couple de deux jeunes filles âgées de 17 et 18 ans à porter plainte. Les faits se sont déroulés vendredi 8 février dernier sur le quai et poursuivis dans le transilien de la ligne J au départ de Pontoise (Val-d’Oise) à destination de Conflans Sainte-Honorine (Yvelines).

Les agresseurs, un jeune garçon et une jeune fille âgés tous les deux de 17 ans ont écopé ce jeudi d’un avertissement du tribunal pour enfants de Pontoise à la suite de cette agression. Le tribunal pour enfants leur a administré mardi une admonestation, a indiqué le parquet. L’un a été reconnu coupable de violences commises en raison de l’orientation sexuelle de la victime, l’autre d’injure publique en raison de l’orientation sexuelle. Ils ont aussi été condamnés à verser 500 euros aux victimes et à l’association SOS Homophobie.

« On se dit qu’on n’a pas fait ça pour rien et que ça va faire avancer les choses », a réagi Marie, « soulagée mais toujours autant vigilante parce qu’il n’y a pas qu’eux dans les rues ». Fin octobre, le ministre de l’Intérieur C Castaner avait indiqué que les plaintes pour homophobie avaient augmenté de 15 % entre janvier et septembre 2018 par rapport à la même période en 2017, avec 262 faits constatés.

Et durant ce temps là…

Agnès Thill n’écope simplement que d’une mise en garde de la part de LREM…

Voici le communiqué de presse de SOS Homophobie à ce sujet :

À la suite de ces propos et après en avoir délibéré, la Commission des conflits de La REM a sanctionné la députée par une « mise en garde ».

À l’heure où le Président de la République a dénoncé devant le CRIF le réveil de toutes les formes de haine, et a appelé à la lutte des haines citant la haine anti-LGBT+, en appelant de ses vœux le vote d’un dispositif renforcé au parlement au mois de mai 2019, force est de constater que le parti de la République en Marche reste sourd au discours présidentiel sanctionnant d’une simple mise en garde des propos dont personne ne conteste l’homophobie.

SOS homophobie et l’Association Des Familles Homoparentales dénoncent cette mascarade, et rappellent l’importance de lutter contre toutes les formes de haine avec vigueur et détermination. Les personnes LGBT+ et leurs enfants ne doivent pas faire les frais de l’homophobie de député·e·s qui, sous couvert d’une liberté d’expression, entament en réalité la dignité et le respect des personnes LGBT+.

SOS homophobie et l’ADFH appellent à :

  • l’exclusion de la députée Agnès Thill suite à la gravité de ses propos ;
  • rencontrer M. Stanislas Guerini, délégué général de la REM, dans les plus brefs délais ;
  • activer l’association LGBT+ EnMarche! dont les statuts ont été déposés mais qui n’a en réalité jamais vu le jour, afin de mieux sensibiliser le parti politique sur les questions LGBT+”.

Nous ne pouvons de notre côté qu’être plus que surpris par cette décésion qui va à l’encontre de l’image même que souhaite donner le gouvernement…. On ne nous dit pas tout ?

Donnez votre avis !

Lire les articles précédents :
TF1 ose à nouveau parler des transgenres.

Ce jeudi 21 février 2019, dans l’épisode 405 de « Demain nous appartient » : Morgane révélait son secret à...

Fermer