Homophobie : agression d’un couple devant un lycée à Argenteuil (95)

Un couple homosexuel s’est fait rouer de coups devant un lycée de la ville d’Argenteuil dans le Val d’Oise.

agression-homophobe-fernand-leger-argenteuil

Un couple d’homme s’est fait agresser devant le lycée Fernand Léger à Argenteuil le jeudi 24 novembre 2016. Patrice, ancien élève du lycée, venait chercher son diplôme du CAP Pâtisserie. Il était accompagné de son compagnon André. Tout se déroulait tranquillement devant le lycée quand soudain, suite à un frisson de Patrice, André décide de lui frotter le dos pour le réchauffer.

Et là, c’est le drame. Cette attention délicate et discrète va déclencher un élan d’homophobie de la part de Mohamed, une jeune homme de 25 ans passant en voiture. Le jeune homme insulte le couple d’injures homophobes et descend de se voiture.

Il assène ensuite ses victimes de coups de poing puis prend la fuite en voiture. Pour André, cette situation est injuste :

C’est de l’injustice de s’en prendre à nous (…) On fait tout pour être discrets. Toujours. Partout. On ne s’exhibe pas.

L’agresseur a été interpellé mercredi dernier dans la soirée. Il est passé en comparution immédiate devant un juge à la suite de sa garde à vue. Il est poursuivit pour violences volontaires devant un établissement scolaire, des faits commis « en raison de l’orientation sexuelle des victimes ». Des faits passibles d’une peine de dix ans d’emprisonnement.

Le jeune homme n’est pas inconnu des services de police. Son casier judiciaire porte 17 mentions pour vol, violence et stupéfiants. Mohamed n’explique pas son acte. Le procureur Éric Maurel ne l’entend pas de cette oreille. Pour lui, Mohamed est dangereux. C’est ce qu’il déclare dans son réquisitoire :

Dans quelle société on entend vivre ? On voit bien que l’agression sauvage de ces deux personnes est fondée sur deux motifs. Une homophobie viscérale, il ne supporte pas que deux hommes se touchent et éventuellement s’embrassent. Et une homophobie qui trouve ses racines dans un intégrisme religieux, comme le montrent les déclarations de sa compagne. La République est là pour protéger tous ses enfants. Le procureur ne va pas laisser passer. S’il sort ce soir, s’il rencontre deux personnes, il va les bastonner ? Les lyncher ? Le risque est trop important.

Source : Le Parisien. Image – Google

 

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte