Homophobie : La FIFA essaie de se racheter une image avec le Mexique…

La Fédération Internationale de Football Association essaie de prouver au monde entier qu’elle lutte contre l’homophobie, du moins, qu’elle essaie.

Difficile d’oublier le rétropédale de cet été durant l’Euro 2020 concernant l’éclairage d’un stade de l’Euro en Allemagne, les lumières ont fait trembler des institutions ou des États. Pour se racheter une image et faire plus de concret dans la lutte contre l’homophobie dans le football, la FIFA a condamné la fédération mexicaine pour inaction dans cette lutte.

Durant un match entre le Mexique et le Canada, dans la catégorie des moins de 23 ans, des chants homophobes se sont faits entendre. Pourtant, la FIFA aurait demandé à la fédération mexicaine de mieux lutter contre l’homophobie. Constatant ce nouvel échec, après de nombreuses amendes, la sanction est tombée : deux matchs sans public à domicile pour la sélection nationale.

Mais…

Sanction injuste et incompréhensible pour la fédération et pour l’équipe nationale. Même si tous condamnent les chants homophobes, ils ont plaidé pour une réduction de peine vis-à-vis de l’équipe nationale. Chose qu’a entendu la FIFA. La sanction est réduite à un seul match, un match de qualification au mondial 2022 contre la Jamaïque.

Plusieurs associations LGBTi mexicaines et internationales regrettent cet allègement. Pas certains que les chants homophobes cessent après seulement un match en huis clos comme le souligne le journaliste et créateur d’Outsport Cyd Ziegler :

Certes, une interdiction d’un match envoie un message plus fort que zéro. Mais, (…) permettre aux fans homophobes de revenir dans les stades après avoir raté un seul match n’arrêtera rien.

Pour rappel, la fédération mexicaine a déjà été condamnée à 14 reprises pour chants haineux.

Ici, une annonce :
0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte