Homophobie : Un personnel de lycée rattrapé par son passé d’acteur porno.

Un ancien acteur porno gay est devenu en quelques minutes victime d’un attroupement homophobe dans un lycée de Nîmes. 

L’information nous vient tout droit du journal Midi Libre. Un personnel d’un lycée a été rattrapé par son ancien métier : acteur porno gay. Il était connu pour sa participation dans des films pornos gays étasuniens et ce français ne pensait pas que ces films à l’époque sur DVD allaient le rattraper aujourd’hui.

Victime d’un attroupement homophobe !

Le jeune homme travaillant dans un lycée de la ville de Nîmes a reçu une question qui peut paraitre anodine : tu t’appelles Matthieu ou Nicolas ?

Nicolas a tout de suite compris que l’élève en question avait vu ses vidéos car Matthieu était son pseudo d’acteur porno. L’ancienne carrière de Nicolas va alors très vite se rependre dans les couloirs du lycée. Plusieurs élèves vont alors venir le voir pour proférer des insultés homophobes. Nicolas a dû alors se réfugier dans un bureau.

Nicolas a du faire face également, en plus des injures homophobes, à des allusions pédophiles.

Poussé à la démission.

Nicolas affirme au journal Midi Libre que le chef d’établissement lui a demandé de démissionner.  Le Proviseur du lycée a refusé de s’exprimer là dessus et nie toute demande de démission.

Du côté du rectorat de Montpellier, l’affaire relève de la vie privée. Le rectorat insiste également pour dire que Nicolas n’a pas été invité à quitter son poste.

Le syndicat CGT Educ-action a saisi en urgence le rectorat de l’académie de Montpellier afin de demander “une protection immédiate” pour l’employé victime de propos et d’attitudes à “caractère explicitement homophobe”.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Un marquis à la dérive sur le net : en latin…

Beati pauperus spiritu. Saperlipopette ! Après demain le roi était mort. D'autres pourtant sont venu le remplacer. Aucun n'a vraiment...

Fermer