Hongrie : Une modification constitutionnelle anti-LGBTi approuvée.

Malgré les lockdowns partouzes gays de ses députés, la Hongrie d’Orban continue son chemin vers l’homophobie et la transphobie d’état.

David Vig, directeur d’Amnesty International en Hongrie déplore le vote du parlement hier :

C’est un jour noir pour la communauté LGBTi+ hongroise et pour les droits de l’homme. Ces lois discriminatoires, homophobes et transphobes ne sont que la dernière attaque des autorités hongroises contre les personnes LGBTi+.

Un jour noir également pour l’égalité des droits. La Hongrie n’est pas un pays laïc et continue de le faire savoir. La modification de la constitution hongroise spécifie que le mariage et la famille reposent sur une femme / mère et un homme / père selon les valeurs chrétiennes.

Cette modification constitutionnelle est complétée par une loi qui autorise uniquement les couples mariés à adopter des enfants. Jusqu’à présent, cela était également possible pour les célibataires et les couples non mariés. Il sera donc interdit aux couples homosexuels d’adopter des enfants.

Même chose au niveau scolaire.

La constitution stipule également que la Hongrie offrira une éducation scolaire « conforme à l’identité constitutionnelle de la Hongrie » et à la « culture chrétienne ».

Depuis le mois de mai, il est déjà légalement interdit d’inscrire un changement de sexe à l’état civil dans ce pays membre de l’Union Européenne.

Comme en Turquie, la religion est un prétexte dans le but détourner l’attention de la population. Le gouvernement de Viktor Orban est soupçonné de corruption à plusieurs niveaux.

Début du mois, un cadre du parti de Viktor Orban a été arrêté par la police hongroise pour des faits de corruptions. Étrangement, seuls les médias indépendants du pays en ont parlé.

Source : balkaninsight.com

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Bisou Gay : L’amour est dans le pré.

Quoi un baiser en pleine période de confinement ? Love IS love. C'est face caméra et devant des millions de...

Fermer