inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Un marquis à la dérive sur le net : “ils sont cons ces journalistes”

“Tous des cons !!!”

Oui ! Oui, nous avons comme tout un chacun le droit d’être con. Ou plutôt de savoir utiliser le point d’interrogation, les guillemets, les points de suspension. De savoir à des… que même si nous ne sommes pas d’accord avec eux, nous serons toujours là pour défendre leur droit à s’exprimer. Non, aucun journaliste, rédacteur ou média est en France à la solde de qui que ce soit. OUI ! Nous pouvons avoir une ligne éditoriale, des convictions politiques, un vécu, une histoire. Mais jamais, nous ne maquillerons, déguiserons les propos qui nous ont été transmis. C’est le contraire même de ce que nous devons faire. C’est déontologiquement, l’inverse ce que nous défendons.
Je me suis fais traité de con, nazi ou à l’inverse permissif, subversif. Dans tous les cas, je reste simplement insoumis. Pas de ceux de Mélenchon, juste intègre. Et monsieur Ducon d’Aignan, Mais Lent Chonchon, je vous emmerde aussi royalement, avec toute ma Bravitude.

Et pendant les flots d’insultes… “les insultes, çà ne me fait rien”

Horrible phrase. Terrible propos.

Un gamin, un de plus avait été harcelé et agressé. A quand, à quand enfin, un peu d’humanité. Un mineur originaire du bassin de Thionville a été victime d’une agression homophobe, la semaine dernière, à la gare routière de Thionville. Le lycéen et sa famille ont porté plainte au commissariat de Thionville, tout comme compte le faire l’association Couleurs Gaies 0 + de Lorraine Nord. Dans son témoignage, la victime rapporte qu’elle attendait son bus après sa journée passée sur les bancs de son établissement scolaire. Et qu’un groupe de jeunes a commencé à l’importuner, à coups de phrase assassine, du type : « Les gays comme toi, j’ai envie de les frapper. » Nous n’évoquerons pas les autres propos dégradants, dont le lycéen assure ne plus tenir compte, au fil du temps.
« Les insultes, ça ne me fait rien », assure-t-il.
Pour autant, préférant s’extraire de ce climat délétère, le jeune homme décide de quitter la gare et de se fondre dans la masse des piétons évoluant sur le plateau piétonnier.
Mais porté par l’effet de groupe, le meneur des malfrats, qui connaissait de vue la victime depuis le collège, incite ses comparses à le poursuivre. Jusqu’à le blesser physiquement, en lui assénant un violent coup de pied au dos.
« Je pensais que cela n’allait jamais m’arriver, relate la victime. Ils ont cassé mes écouteurs. J’ai couru place Turenne et après, ils ont lâché l’affaire. »
Choqué sur le moment, soutenu par les siens, le jeune homme de 17 ans a tout de même repris les cours.

Je n’aime pas finir ainsi.

Aussi, je vais finir en vous invitant à acheter le nouveau roman de mon si cher et tendre ami Abdellah Taïa. Ou le retrouver demain soir à la Librairie Petite Egypte. Demain vendredi 8 mars à compter de 19h pour une vie lente. Enfin presque. Pour “La vie lente“.

En dehors d’être un être doux et divin, c’est juste un écrivain délicieux. Ne lui dites surtout pas que je vous ai parlé de lui, il risquerait fort de m’en vouloir. Oui, oui, je l’aime aussi, celui là ! Pas comme ceux qui m’affublent d’un “con”.

 

One thought on “Un marquis à la dérive sur le net : “ils sont cons ces journalistes”

Donnez votre avis !

Lire les articles précédents :
Suisse : La PrEP limitée pour une question d’argent ?

Les Suisses ont repoussé jusqu'en 2021 l'exclusivité du marché pour le Truvada et ça se ressent au niveau des prix....

Fermer