inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Interview de Matthieu Moulin de Marianne Mélodie. L’homme de la mémoire en chansons


03 février 2020 - lemarquis


Qui est cet homme ?

Pour le savoir, nous sommes partis à sa rencontre. Nous nous retrouvons seul à seul. Comme toujours, je suis dans mes petits souliers. Rencontrer une personne ”rare”, ce n’est jamais simple et pourtant, lui l’est simple. Tel un historien, cet homme est la mémoire de la chanson française. Il est également l’homme de l’ombre des artistes, chanteurs ou chanteuses interprètes. Je l’ai laissé librement parler de sa passion et de lui-même. Un propos pudique et pourtant enflammé sur son métier.
“Je commence par la fin. Comment est né le documentaire DVD sur Yvette Leglaire ?
Je suis allé la voir une fois. Un vrai coup de cœur. J’y suis retourné. Nouveau coup de cœur. La troisième fois, je me suis dit : je veux qu’il devienne un ami. Voilà la genèse de mon aventure et de ce projet. Avec tous les artistes, j’aime travailler en totale liberté, sans pression et avec une totale confiance réciproque. Si je n’ai pas de contact direct avec un artiste, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, c’est plus compliqué. J’aime mettre les artistes dans la confidence de ce que je fais.”
Sauf peut-être pour les morts, non ?
“[Sourire] C’est vrai qu’Arletty n’a jamais répondu à mes appels. Plus sérieusement, Mark, mon objectif est de rendre disponible tout le répertoire ancien dans les meilleures conditions sonores. Et si ces beaux artistes sont encore vivants, qui sait, leur offrir ainsi un nouveau souffle. J’aime travailler avec tous les artistes. Du plus grand au plus petit. Même avec ceux qui n’ont fait qu’un seul tube. J’essaie toujours de les intégrer à une compil, un projet.

‘Ma devise, c’est partager et transmettre ”

Ce n’est pas toujours facile de travailler dans l’ombre de tous ces gens. Nous avons tous un égo. Cela me fait du bien aussi parfois d’être ”mis en lumière ”, reconnu pour ce que je fais. Un jour de très grand doute une personne m’a dit « Oui, tu es un petit. Mais tu es tellement grand dans ce que tu fais. » Ca m’a recadré.
J’ai aimé travailler avec Michou. Il m’a considéré, m’a remercié. À son anniversaire, j’étais à sa table, avec Nana Mouskouri, Jean-Paul Belmondo et quelques autres. J’ai aimé ce moment.
Ma relation avec un artiste est toujours un moment particulier. Il se doit d’être sincère. Par exemple, pour la création d’une intégrale sur Guy Béart, j’ai rencontré sa fille. Après une heure d’entretien, j’avais carte blanche. J’ai passé tout un été dans la cave de la maison familiale à trier et ranger les bandes de Guy pour sélectionner la quintessence de ce qui va servir à faire l’intégrale. J’ai toujours voulu vivre de la musique. Je suis fait pour cela. Je me sens utile. Cela s’est construit très progressivement. Cela monte en puissance depuis l’enfance jusqu’à aujourd’hui.”

20 ans de complicité avec Marianne Mélodie ?

“Enfant, je passais mes journées assis par terre à écouter des disques de chansons anciennes. C’est d’ailleurs ainsi que j’ai rencontré Marianne Mélodie, grâce à l’une de mes voisines. Elle savait que j’aimais les ”vieilles chansons”. Elle m’en donna le catalogue. J’ai d’abord été client. Ensuite, j’ai voulu en savoir plus. Comme je te l’ai dit, je voulais vivre de la musique. Je voulais ”monter” à Paris. Vivre à Paris. Vivre de ma passion et mettre en valeur le patrimoine musical. En 2000, le destin m’offre une double chance : rendre hommage à ma cantatrice de prédilection Mado Robin et réaliser un CD d’elle chez Marianne Mélodie. Mes premiers pas. En 2003, je signais mon contrat définitif. J’y suis toujours. Depuis des années, j’œuvre à faire connaître le label Marianne Mélodie. J’ai gagné la confiance des majors. Aujourd’hui, avec Universal et Warner, nous avons beaucoup de projets communs. Tant en physique qu’en digital.”
Et ton avenir ?
“Je ne sais pas de quoi demain sera fait. En février 2019, lorsque j’ai rencontré Michou, je ne savais pas que j’allais ensuite rencontrer Régine. Et pourtant, encore une fois, le destin a bien fait les choses puisqu’en décembre dernier, l’intégrale de Régine est sortie. Son bonheur est complet. Elle adore son coffret. Et de cela, je suis très fier. Je pense avoir un chemin de vie hors du commun. Je pense aussi que, dans la vie, tu ne reçois que si tu es en capacité de donner.
Ton actualité ?
Déjà la double compilation des chansons de Jean-Jacques Debout. J’ai voulu que le public redécouvre le compositeur de génie. Les plus grands l’ont chanté, Sylvie, Johnny, Dalida et tant d’autres. J’ai plusieurs autres projets en chantier qui me tiennent à cœur. Mais je n’aime pas parler des projets lorsqu’ils ne sont pas aboutis. Mais comme c’est pour Inverti, je vais te faire une confidence. J’ai un projet autour du thème de l’homosexualité. Qu’elle soit masculine ou féminine. Il y aura des chansons drôles ou tristes. Rigolotes ou tragiques. Et ce sera mon mot de la fin pour aujourd’hui !”
Merci beaucoup Matthieu de nous avoir permis de découvrir un homme passionné et passionnant.
Que ta passion de partage et de transmission ne s’arrête jamais. Pour retrouver l’intégralité du catalogue de Marianne Mélodie, c’est ici ->

 

Donnez votre avis !

Lire les articles précédents :
L’homme de l’ombre en pleine lumière. Matthieu Moulin de Marianne Mélodie, le gardien d’un temple : Celui de la musique.

 La chanson française est à l'honneur. C'est aussi vingt ans de collaboration avec Marianne Mélodie. Qui est cet homme ? ...

Fermer