inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !


Intox : Le Rainbow Flag ne serait pas inclusif parce que des bandes de couleurs auraient disparues.

Catégories : Actions · Actualités LGBT · L'Histoire


L'épisode 6 est en ligne ! Notre invité est Guy Bordin, auteur du livre l'Amant Fantasmatique. À écouter sur L'anonyme Podcast.

Du Noir, du Gris ou du Rose, plusieurs nouveaux drapeaux voient le jour pour se « dire » plus inclusifs que le « méchant » Rainbow Flag.

Pour comprendre  la bataille des drapeaux qui se joue aujourd’hui, il faut revenir aux origines de ce fameux Rainbow-Flag, le drapeau arc-en-ciel. Les émeutes de Stonewall ont marqué l’Histoire ainsi que les débuts de la lutte contre la répression envers les personnes homosexuelles. Hélas, depuis le IIIème Reich et les nazis, la représentation des gays était le triangle rose et le triangle noir pour les femmes lesbiennes.

Durant ce mouvement de libération et de revendication né aux États-Unis, le graphiste et militant étasunien Gilbert Baker, alors âgé de 27 ans, a eu l’idée pour la Gay and Lesbian Freedom Day Parade de San Francisco le 25 juin 1978 de créer un drapeau, un nouveau symbole.

Les inspirations du drapeau ne sont pas établies. Des rumeurs parlent d’un lien avec la chanson Over the rainbow chantée dans le film Le magicien d’Oz par l’actrice Judy Garland, d’autres affirment que les bandes représentent la diversité des orientations sexuelles. D’autres historiens comparent le Rainbow Flag au « drapeau des races » utilisé sur les campus étasuniens dans les années 1960 et qui comportait cinq bandes horizontales de couleurs différentes. Le créateur Gilbert Baker s’est refusé de confirmer toutes ses rumeurs.

Pourquoi avoir retiré des bandes ?

L’argent et la commercialisation ont eu très vite raison de ces huit bandes. En effet, à sa conception le Rainbow Flag avait huit bandes de couleurs :

  • Rose : la sexualité
  • Rouge : la vie
  • Orange : la guérison
  • Jaune : la lumière du soleil
  • Vert : la nature
  • Turquoise : la magie / l’art
  • Bleu indigo: la sérénité / l’harmonie
  • Violet : l’esprit

Le Rainbow Flag ne faisait ni référence à la couleur de peau ni aux genres ni à la différenciation des luttes pour la liberté sexuelle. Seul la couleur Rose faisait référence à la sexualité et à ses luttes de manière générale. Lors de la première manifestation en 1978, le Rainbow Flag comportait donc huit bandes.

Hélas, en 1979, il était très coûteux voire impossible de réaliser la couleur rose sur du tissu pour drapeau. La demande était tellement forte qu’il était urgent de produire pour la future manifestation de 1979 ce drapeau en masse. Fasse aux contraintes techniques, le « rose » fut retiré. Le drapeau perdait sa première bande.

Le bleu indigo, trop compliqué et donc trop cher à produire a laissé sa place à un bleu royal, présent dans la manufacture. Gilbert Baker accepta également de retirer le turquoise. La manufacture qui devait produire le Rainbow Flag n’avait pas non plus cette couleur dans son stock.

En 1979, le drapeau devenait le Rainbow Flag à six bandes comme nous le connaissons aujourd’hui. Sa fabrication en série a été rendue plus facile et moins coûteuse. Il fut alors adopté à travers le monde.

Pourquoi le changer ?

Le problème ne vient pas du drapeau mais des militants. Très vite, certaines personnes se sont senties rejetées de la communauté car elles ne ressemblaient pas aux « standards de beauté ». Les « Bears » ont alors décidé, au début des années 90, de se regrouper ailleurs et sous un autre drapeau. La suite vous la connaissez, d’autres drapeaux ont fleuri afin de mettre en avant les différentes luttes.

Après cette division, certains aimeraient refaire un nouveau drapeau dans le but de rassembler toutes les luttes et de rendre le combat et donc son drapeau le plus inclusif possible. Problème, tout le monde n’est pas d’accord pour le changer et ses remplaçants ne font pas encore l’unanimité.

 


L'épisode 6 est en ligne ! Notre invité est Guy Bordin, auteur du livre l'Amant Fantasmatique. À écouter sur L'anonyme Podcast.

Ce sujet vous a plu ? Retrouvez d'autres articles dans les catégories suivantes : Actions · Actualités LGBT · L'Histoire

.

Par publié le 01 juillet 2020

Rédacteur sur le site actu.inverti.fr & Podcasteur de L'anonyme Podcast.

Donnez votre avis !

Read previous post:
Turquie : la propagande LGBTi pose une grave menace à la liberté d’expression !

L'homophobie s'institutionnalise toujours davantage en Turquie. Tout est parti d'un tweet la semaine dernière du chef turc du Croissant-Rouge jugé...

Close