J’ai pleuré. À diffuser. À propager. À rendre viral ! ”Good parents are good parents. Bad parents are bad parents !”

Voici le discours d’un père, d’un homme, juste d’un homme. Certes, cet homme a une particularité pour certainEs, il est gay. Et à ce titre aux USA comme en France, nous pouvons être discriminéEs.
Sean Patrick Maloney, membre du Congrès américain nous offre là une leçon de vie. Mieux, il répond à touTEs les haineuSES.x. C’est le 27 février 2020 que ce discours fût prononcé. Car administration Trump a décidé de revoir le droit à l’adoption pour les personnes homosexuelles. Ce discours démontre pourtant en long, en large et en travers qu’être un bon parent n’est pas une question de couleur de peau, attirance sexuelle, de notion de genre. C’est bien l’amour qui permet de définir le “bon parent”.

En France cela serait il différent ?

Nullement, soyons en certains. En France certains médecins refusent des agréments à certains couples homos. En France, certains ASE n’hésitent pas à expliquer à ces mêmes couples que cela sera compliqué d’adopter. Mieux, qu’ils n’auront d’agrément que pour un enfant dont les parents “normaux” ne veulent pas à cause de leur handicap ou de leur charge virale…

Oui, tout comme Sean Maloney, nous osons dire un bon parent est un bon parent. Un mauvais parent est un mauvais parent. La sexualité n’a rien à voir dans l’histoire.

Cette vidéo doit devenir virale. Elle doit permettre aussi aux enfants de couples homoparentaux de se sentir fièrEs de leurs parents. Car, nous ne sommes pas des parents différents. Nous sommes juste des parents.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte