À trois sur un banc.

Cette histoire pourrait être banale.
La rencontre de deux humains, dans un square, un parc, un jardin, tous deux assisppppp sur un banc, autour d’un auteur, d’un Maître, d’un penseur politique et philosophe qui aimait tant la vie qu’il a fini par aimer les gens. Ce gourou cabotin n’est autre que Jean d’Ormesson.
Et tous deux, ses élèves, intimidés, nous parlons du Maître, lui bien heureux d’être valorisé.
Mais, voyez vous, il arrive que l’élève surpasse le Maître !
Et là, vous n’avez pas le choix autre que reconnaître que Jean-Christophe l’a fait !

Avec la plume d’Ormesson !

Oui, écrire avec l’esprit et le regard profond de Jean d’Ormesson sur Jean-Christophe est un bonbon acide et poivré délicieux ! C’est une coquetterie qui vaut son bonheur.
Car oui ! L’élève a surpassé le Maître.
Même Jean Daniel, créateur du Nouvel Observateur, devenu L’Obs, serait dans la merde comme détracteur face à ces 144 pages !

Oui, vous retrouvez là toute l’humanité, l’humilité, la vérité. Je vois Voltaire, Châteaubriant, Hugo, comme Rimbaud se retourner dans leur tombe en hurlant, tel Zola, pourquoi n’ai-je pas réussi à écrire cela !
Et la maison d’édition est Suisse ! Une vraie provocation supplémentaire. À croire que la neutralité des sentiments n’a réellement pas de frontière.

Vous donnez un argument valable pour acheter ce livre, je n’en ai aucun.
Et si j’écris celà, c’est parce que j’en ai trop.
Vous pouvez accoler humain, différence, sentiments, exister, respecter, volonté, bravoure, peur, tristesse, amour, respecter encore… Vous effleurez juste ce que ce roman, ce récit, cette réflexion qui n’a pas de nom peut vous faire du bien.
Cette lecture est valable de 7 à plus d’âge.

Pour conclure, avec Jean d’Ormesson et les anges de mon coeur, n’oubliez pas d’aimer ! Achetez cet ouvrage, partagez le.
Cela fait du bien d’avoir un coeur qui a chaud.

« Le mal avance comme le feu. Le bonheur tombe comme la neige. Puisque c’est la loi du plus fort, il est temps d’écrire l’évangile des plus faibles. »
Jean-Christophe Galiègue – Un coeur indestructible.

Lien vers l’éditeur :

https://catalogue.5senseditions.ch/fr/poesiereflexion/487-un-coeur-indestructible.html

Crédit photographique : Inverti – Jean-Christophe Galiègue

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2022 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte